Vous êtes ici : Accueil > Mobilisations > TOUS EN GREVE LE 3 FEVRIER !
Par : SNU62
Publié : 16 janvier 2015

Salaires et conditions de travail

TOUS EN GREVE LE 3 FEVRIER !

3 février 2015

La FSU et ses syndicats appellent les personnels à se mettre en grève le 3 février. Pour réussir l’école, il faut davantage d’enseignants pour améliorer les conditions de travail, mais aussi de la formation et une revalorisation salariale.


ENQUETE SNUipp-FSU 62, cliquez ICI : Ecole par école, construisons la mobilisation !
Pour nos salaires et nos conditions de travail, indiquez nous la participation dans votre école !

« Tous en grève le 3 février prochain ». C’est l’appel lancé par la FSU et le SNUipp qui proposent du même coup à l’ensemble des fédérations de l’Éducation nationale de les rejoindre pour en faire une journée unitaire. Mais pourquoi une journée de grève ? L’Éducation n’a t-elle pas été érigée en grande priorité nationale ? C’est justement sur ce point que le bât blesse. La refondation de l’école apparaît aujourd’hui bien timide. Les nouveaux rythmes ont parasité le climat scolaire et accentué la dégradation des conditions de travail des personnels. Et pour le reste ? Au quotidien, les classes restent parmi les plus chargées d’Europe, la formation continue reste à quai, la charge de travail augmente et la revalorisation des enseignants est en panne.

Les moyens

Avec seulement 2 511 créations d’emplois programmées pour la prochaine rentrée, l’école manque de postes pour faire face à la poussée démographique, rattraper son retard et répondre aux besoins de l’éducation prioritaire dont la nouvelle carte a gommé trop d’écoles et de collèges défavorisés. La taille des classes jugée pourtant déterminante pour une meilleure réussite des élèves ne va pas baisser alors que c’est déjà le « trop plein ». De fait, la reconstitution du vivier de remplacement et des RASED, tout comme le déploiement croissant du plus de maîtres que de classes, vont être à la peine. Pour transformer le métier d’enseignant avec mieux de travail en équipe et plus de temps sans baisser le temps d’enseignement des élèves, il faut davantage d’enseignants dans les écoles. C’est une des conditions d’amélioration des conditions de travail au service de la réussite des élèves.

-> Une dégradation continue des conditions de travail : avec une réforme des rythmes aux conséquences néfastes sur la vie des enseignants, inutile (au mieux) pour les élèves mais une réforme qui est maintenue envers et contre tous.

Les salaires

C’est également la question salariale qui sera au cœur de cette journée de grève. Devant le déclassement salarial des enseignants, la revalorisation devient une urgence. Le gel du point d’indice qui se poursuit depuis quatre ans n’a fait qu’accentuer le décrochage salarial des enseignants. Il est temps de reconnaître le travail et le professionnalisme des personnels de l’éducation nationale et de rendre ses métiers attractifs. Il s’agit là, d’une exigence autant matérielle que morale pour un métier à haute qualification. Dans ce contexte, la prime d’au moins 10 000 euros accordée aux Recteurs sous forme de rattrapage laisse un goût amer aux autres personnels de l’éducation. « Le rattrapage salarial, ce doit être pour toutes et tous » a réagi le SNUipp. Outre la fin du gel du point d’indice, le syndicat demande une mesure immédiate avec l’alignement de l’ISAE des enseignants du premier degré sur celle du second degré (ISOE). L’ouverture de discussions pour aboutir à une programmation de la revalorisation de l’indemnité est d’ailleurs explicitement réclamée par le SNUipp.

-> Gel du point d’indice depuis 2010 (et jusqu’en 2017) ce qui engendre mécaniquement (avec la hausse des cotisations) une baisse de salaire. Pourtant, les recteurs voient leur prime de responsabilité augmentée de 68% (la portant ainsi au même niveau qu’un salaire annuel d’enseignant).

La formation

Enfin, la formation s’affichera lors de cette journée de grève. La formation initiale reste laborieuse et le syndicat continue de réclamer un bilan des nouvelles Espé pour conduire les réorientations nécessaires. Quant à la formation continue, elle n’est toujours pas à la relance. C’est pourtant une exigence incontournable à l’heure des futurs nouveaux programmes et alors que le métier est devenu de plus en plus complexe.

ALORS, OUI !
TOUS EN GREVE LE 3 FEVRIER !


La FSU a proposé aux autres fédérations de l’Éducation Nationale de rejoindre cet appel à la grève afin de construire une action massive et unitaire.
PDF - 209.5 ko
Lettre aux parents

MANIFESTATION à LILLE - 14h30 Porte de Paris

BUS pour se rendre à la manifestation à LILLE
Réservations jusque samedi 31 janvier, 12h

LIGNE 1 : BETHUNE : 12h30 Place Foch LENS : 13h15 place du Cantin
Contact SNUipp 62 au 03.21.51.72.26 ou fsu62@fsu.fr

LIGNE 2 -> ANNULATION : remplacé par covoiturage : CALAIS : 12h30 parking Gifi sortie Saint-Pierre. BOULOGNE : 13h parking Décathlon Blanc Pignon. SAINT-OMER : 13h30 (lieu à préciser)
Contact : Thierry QUETU 06 72 97 95 56 ou fsu62@fsu.fr

LIGNE 3 : DUNKERQUE : 13h, Parking Auchan. BAILLEUL : 13h30 Parking Décathlon.
Contact : Ludovic CARESMEL 06 79 90 08 65 ou fsu59@fsu.fr

Communiqué FSU

Conditions de travail, emploi, salaires et formation seront les principales revendications exprimées à l’occasion de cette journée d’action.

La politique éducative du gouvernement, qui reste affichée comme une priorité doit répondre aux besoins et attentes des personnels.

L’ensemble des personnels est confronté au gel du point d’indice et à l’absence de perspectives concernant la revalorisation de leurs missions et de leurs salaires.

Malgré des créations de postes, les conditions d’exercice restent difficiles. La formation initiale et continue doit être améliorée de manière urgente.

Il faut donner aux enseignants et à tous les personnels les moyens d’apporter des améliorations aux conditions de scolarisation des élèves et leur permettre de travailler dans de bonnes conditions.

C’est pour mettre en avant ces revendications et ses propositions que la FSU appelle les personnels à se mettre en grève le mardi 3 février 2015.

A consulter :

Télécharger : Tract 3 février