Vous êtes ici : Accueil > Actu & Communiqués > Communiqués du SNUipp-FSU > Carte scolaire 2017 : Manque d’ambition pour l’Éducation
Par : SNU62
Publié : 10 février 2017

COMMUNIQUE DE PRESSE

Carte scolaire 2017 : Manque d’ambition pour l’Éducation

Arras, le 9 février 2017




Carte scolaire 2017 : Manque d’ambition pour l’Éducation

Les instances concernant la carte scolaire dans le Pas de Calais viennent d’avoir lieu.

L’Inspecteur d’académie a annoncé 39 fermetures (dont 14 conditionnelles) et 42 ouvertures (dont 10 conditionnelles). Le SNUipp-FSU 62 constate qu’une quarantaine d’écoles vont voir les conditions d’apprentissage des élèves s’améliorer tandis qu’une quarantaine d’autres verront les conditions d’apprentissage et d’enseignement se dégrader.

Le SNUipp-FSU 62 acte la dotation positive de 112 postes qui permettra notamment d’étendre le dispositif « plus de maîtres que de classes » mais les moyens alloués restent insuffisants d’autant que notre département avait beaucoup perdu : 304 postes en moins rien qu’en 2011 et 2012.

Pour le SNUipp-FSU 62, ce qu’il faut pour notre département c’est :

  • Baisser significativement les effectifs dans les classes, encore parmi les plus chargées des pays de l’OCDE
  • Rétablir et développer les RASED (spécialisés dans l’aide aux élèves en difficulté) : presqu’un quart des postes perdus en 2012 étaient des RASED !)
  • Accueillir tous les enfants de moins de 3 ans, là où les parents le demandent et pas seulement en éducation prioritaire
  • Renforcer les moyens de remplacement
  • Élargir la carte de l’éducation prioritaire et les moyens alloués
  • Renforcer les moyens pour la scolarisation des élèves en situation de handicap (notamment en créant des postes d’enseignants référents)
  • Donner des moyens supplémentaires aux directeurs pour qu’ils puissent assurer toutes leurs missions
  • Permettre aux enseignants d’accéder à une formation continue de qualité revivifiée, prenant en compte la recherche et les innovations

Parce que toutes ces conditions sont loin d’être réunies et parce que les fermetures et ouvertures conditionnelles ne seront décidées que le 5 septembre 2017 laissant des familles dans l’incertitude et des équipes enseignantes dans l’impossibilité de préparer une rentrée sereine, le SNUipp-FSU a voté contre cette carte scolaire.

Pour le SNUipp-FSU, syndicat majoritaire en France, il est urgent d’investir fortement et durablement dans l’éducation pour la réussite de tous les élèves et d’assurer aux enseignants de bonnes conditions pour bien faire leur métier.

Les pays comparables au nôtre et qui arrivent à réduire les inégalités consacrent à l’éducation des budgets presque 30% supérieurs au nôtre.

Tout est question de choix politique.