Vous êtes ici : Accueil > Droits et libertés > Lutte contre les LGBTphobies > Attaques contre l’école : toujours plus loin dans l’outrance et le mensonge (...)
Par : SNU62
Publié : 12 octobre 2017

Attaques contre l’école : toujours plus loin dans l’outrance et le mensonge !

octobre 2017





Communiqué du Collectif éducation contre les LGBTphobies en milieu scolaire

Vous avez peut-être vu passer -de nouveau- des arguments délirants contre l’éducation à la sexualité, notamment venant du Dr Berger ou du Dr Joyeux, le même qui tient un discours anti-vaccination. Ci-dessous réponse de notre Collectif éducation contre les LGBTphobies en milieu scolaire. Nous interpellerons le secrétariat aux droits des femmes sur ces questions, et prochainement le MEN.

On assiste actuellement à une recrudescence des attaques réactionnaires contre l’école, et en particulier contre l’éducation à la sexualité. Certaines de ces attaques proviennent de « professionnel-les de l’enfance » auto-proclamé-es, et parmi eux de pédiatres et psychiatres qui mettent en avant leur professionnalité, idéologiquement orientée. Mais ce n’est pas cela que nous leur reprochons, après tout chacun-e a bien le droit d’exprimer ses convictions y compris dans son champ professionnel. Non, il s’agit ici de personnes qui n’hésitent pas à user de leur -relative- renommée pour proférer des mensonges orduriers et ainsi effrayer les parents d’élèves et les citoyen-nes afin de les dresser contre l’École. Alors pour discréditer l’éducation à l’égalité et à la sexualité, ils en brossent un tableau apocalyptique, y mêlant cours de masturbation, pornographie et pédophilie. Ces procédés de désinformation sont abjects.

Rappelons simplement quelques faits : il n’y a pas eu de nouveau texte du Ministère de l’éducation nationale sur l’éducation à la sexualité en mars 2017. Et puis cette éducation, qui fait partie des missions de l’école depuis 2003, concerne plus généralement la vie affective et sexuelle, c’est-à-dire qu’elle englobe les relations entre personnes non exclusivement du point de vue de la sexualité, le respect mutuel, les sentiments, les stéréotypes de genre, les questions d’identité de la personne, mais aussi la lutte contre les agressions sexuelles dont les mineur-es peuvent être victimes (« apprendre à dire non »). En primaire notamment, il ne s’agit pas d’aborder la diversité des pratiques sexuelles, mais celles des familles, les relations amoureuses, et une première approche de la reproduction humaine. Quant à l’épouvantail d’une prétendue « théorie du genre », nous nous sommes déjà exprimé-es sur la question.

Le Collectif éducation contre les LGBTphobies en milieu scolaire attend du Ministre de l’éducation nationale et de la Secrétaire d’état aux droits des femmes un démenti pour contrer les propos mensongers de ces groupes réactionnaires (voire entamer des poursuites pour diffamation !), ainsi qu’une campagne d’opinion pour expliquer ce qu’est vraiment l’éducation à l’égalité et à la sexualité à l’école.