Vous êtes ici : Accueil > Carrière > PE stagiaire (CRPE/FS/DU) > Le SNUipp-FSU met la formation initiale à la Une
Par : SNU62
Publié : 19 octobre 2017

Le SNUipp-FSU met la formation initiale à la Une

octobre 2017





A la veille de la clôture des inscriptions au CRPE 2018, le SNUipp-FSU tenait une conférence de presse consacrée au recrutement, à la formation et aux conditions d’entrée dans le métier des enseignant-es du 1er degré.

Lors de cette conférence de presse, des « responsables néo » départementaux (les représentant-es du SNUipp-FSU que vous rencontrez dans les ESPE) étaient présent-es et ont pu répondre aux questions des journalistes ce mercredi 11 octobre.

 Une crise de recrutement qui perdure

Depuis 2013, tous les concours de recrutement de professeurs des écoles ont été marqués par des recrutements non effectués à l’issue des épreuves d’admission : 569 au concours 2017. Au total, en six concours, ce sont 2792 pertes de recrutement.

Le SNUipp-FSU a alerté dès le début de cette crise sur une situation dramatique et inacceptable, qui conduit à un recours massif à des contractuels sans formation pour pallier le déficit de recrutements et installe la précarité dans nos écoles. Les années passées, l’intervention du SNUipp-FSU avait permis une utilisation importante de la liste complémentaire. À cette rentrée, malgré l’annonce du ministère de recruter 1000 personnes inscrites sur liste complémentaire, le recours à des contractuels n’a pas été évité. Ce sont 1600 personnels contractuels (hors Mayotte), soit 2/3 des recrutements opérés depuis la rentrée, qui ont été embauchés pour quelques mois, parfois une année, sans perspective de formation ni de titularisation. La précarité s’installe dans les écoles.

La désaffection pour le métier d’enseignant est visible sur l’ensemble du territoire, même si elle est particulièrement problématique dans les académies les plus déficitaires, qui continuent à perdre des postes sans possibilité de les compenser par des listes complémentaires. L’académie de Créteil a perdu 453 recrutements au concours 2016 (1571 sur les six derniers concours). Versailles a perdu 92 recrutements en 2016 (476 sur les six derniers concours).

Cependant, de nombreux départements, parfois « réputés » attractifs, font également appel à des contractuel-les alors qu’il reste des personnels sur liste complémentaire. Signez la pétition en ligne : Recrutements : il faut utiliser la liste complémentaire.

Le SNUipp-FSU s’est adressé au Ministre de l’Éducation Nationale pour demander de recruter, en urgence, des enseignants sur liste complémentaire.

 Retour d’enquête

Cette conférence a été également l’occasion de dévoiler les résultats de l’enquête menée auprès de 1766 professeurs des écoles stagiaires (1340 l’année passée), afin de montrer la réalité de leurs conditions de formation et d’entrée dans le métier. Après quatre années de fonctionnement des ESPE, la situation ne s’est toujours pas améliorée, malgré la multiplication des alertes. Des stagiaires surchargés qui déclarent en moyenne travailler 48h51 min par semaine. Des stagiaires insuffisamment préparés à prendre la responsabilité d’une classe. Ils sont 87,5 % contre 85 % en 2016 à ne pas y être prêts notamment par rapport à la gestion de la difficulté scolaire et la prise en compte de l’hétérogénéité.

Des stagiaires qui se sentent toujours aussi débordés (70%) et stressés (65%). Au regard des résultats, les professeurs des écoles stagiaires continuent de vivre une entrée dans le métier très difficile, stressante, fatigante, une surcharge de travail conséquente empêchant de vivre sereinement son nouveau métier. Pour le SNUipp-FSU, remettre à plat la réforme, afin d’améliorer les conditions de formation des stagiaires et de travail des formateurs, est une urgence.

 Les propositions du SNUipp-FSU

Le SNUipp-FSU a livré son analyse de la situation et présenté ses propositions en matière de formation et en matière de pré-recrutements :

  • des pré-recrutements dès la L1, rémunérés, sans contrepartie de travail
  • un concours, sous condition de licence, placé en fin de L3,
  • 2 années pleines et entières de formation, sous statut de fonctionnaire stagiaire, reconnues par un master et cadrées nationalement,
  • un temps de classe, pour les fonctionnaires stagiaires, ne dépassant pas 1/3 temps et progressif (observation, pratique accompagnée et responsabilité),
  • une entrée progressive dans le métier (1ère année de titulaire à ½ temps en classe et 2ème année en formation continuée),
  • l’amélioration du suivi et de l’accompagnement des fonctionnaires stagiaires et une meilleure intégration des maîtres formateurs dans la formation initiale.

Cette conférence de presse a eu de larges échos dans les médias nationaux et a donc permis de mettre les questions de recrutement et de conditions de formation au devant de la scène.

Aller plus loin :

Le dossier fiche par fiche :