Vous êtes ici : Accueil > Carrière > Direction d’école > Du mieux pour la direction en REP et REP+
Par : SNU62
Publié : 22 décembre 2017

Du mieux pour la direction en REP et REP+

décembre 2017





Le ministère a confirmé au SNUipp-FSU que les dédoublements des classes de CP et CE1 dans les écoles de l’éducation prioritaire seront pris en compte dans le calcul des décharges de direction pour la rentrée 2018.

A l’occasion du Comité technique ministériel du 20 décembre dédié à la répartition académique des 3 880 postes créés pour la rentrée 2018, l’administration a précisé au SNUipp-FSU que les classes dédoublées en CP et CE1 dans les écoles de l’éducation prioritaire seraient bien prises en compte dans le calcul des décharges de direction.

Une mesure qui devrait également avoir une incidence sur le changement de groupe relatif à la bonification indiciaire.

Abaisser les effectifs des classes : une exigence du SNUipp-FSU

Pour autant, le ministère a fait le choix de consacrer quasi-exclusivement les 3880 postes créés au budget 2018 à la poursuite du dédoublement des classes en CP en REP et CE1 en REP+. Ce sera malgré tout insuffisant car l’opération nécessiterait près de 6400 postes.

Pour le SNUipp-FSU qui a réagi dans un communiqué, « ces créations auraient dû être l’occasion de diminuer les effectifs dans toutes les écoles où les classes sont surchargées, d’améliorer les remplacements, de développer le plus de maîtres, les Rased, la formation des enseignants… » Ce sont au contraire des centaines de postes qui risquent d’être supprimés.

« L’école primaire française largement sous-investie et marquée par des inégalités insupportables doit faire l’objet d’un engagement financier massif pour réaliser les transformations nécessaires, à commencer par une baisse des effectifs. Le budget 2018 ne répondait pas à cet enjeu de société. Les choix faits par le ministère y répondent encore moins » , poursuit le syndicat.

Lire le communiqué de presse

Les élu.e.s du personnel SNUipp-FSU dans les comités techniques spécialisés départementaux (CTSD) argumenteront sur les conséquences néfastes d’un tel redéploiement pour la qualité du service public d’éducation et sur la nécessité d’abaisser les effectifs de classe partout où c’est nécessaire. Pour cela ils.elles ont besoin de tous les éléments quantitatifs et qualitatifs qui leur serviront à argumenter dans les instances de concertation et à intervenir pour les écoles visées par une mesure de carte scolaire ou les écoles demandant une ouverture de poste. A cet effet, le SNUipp-FSU Pas-de-Calais mobilise tous ses moyens pour recenser les informations issues du terrain : mail et téléphone, réseaux sociaux, mais aussi un site internet dédié ("votre espace école" ci-dessous). Il invite dès à présent enseignantes et enseignants à se saisir de ces outils pour défendre avec efficacité la situation de chaque école et le nécessaire abaissement des effectifs.

Votre espace école du SNUipp-FSU :