Vous êtes ici : Accueil > Actu & Communiqués > Grève dans l’enseignement à l’étranger
Par : SNU62
Publié : 31 janvier 2018

MOBILISATION

Grève dans l’enseignement à l’étranger

Paris, le 29 janvier 2018





Le SNUipp-FSU Hors de France dénonce la dégradation de l’enseignement français à l’étranger : coupes budgétaires et diminution du nombre de personnels détachés. Un préavis de grève a été déposé pour la période du 25 janvier au 6 février 2018.

En grève pour dénoncer la dégradation de l’enseignement français à l’étranger

Le SNUipp-FSU Hors de France a déposé un préavis de grève sur l’ensemble du réseau AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger) pour la période du 25 janvier au 6 février 2018 et appelle l’ensemble des personnels du réseau à le décliner selon les contextes locaux pour dénoncer la dotation insuffisante de l’AEFE.

Les gouvernements successifs ont vanté l’importance et l’excellence de l’enseignement français à l’étranger tout en limitant et diminuant ses moyens. Suite à la dernière coupe budgétaire entérinée par le Conseil d’administration de l’AEFE en novembre dernier, les conséquences sont visibles dans le réseau. Les baisses de crédits affectent les projets, les salaires, le fonctionnement des établissements et par conséquent le travail des agents.

Le plafond d’emploi de détachés et de contrats locaux est également insuffisant depuis plusieurs années, d’autant qu’il diminue alors que le réseau s’agrandit. Le choix de l’Agence de supprimer massivement des postes d’expatriés et de résidents amplifie les difficultés des établissements.

Le Comité technique du 6 février 2018 s’apprête à poursuivre ces fermetures. Ces choix opérés, annonciateurs de privatisation, dégradent les conditions de travail et de vie des agents comme de fonctionnement des établissements et coûteront cher au rayonnement de la France à l’étranger.

C’est pourquoi, à l’appel du SNUipp-FSU et du Snes-FSU Hors de France, les personnels en grève manifestent leur attachement à l’établissement public et à la place de l’enseignement français à l’étranger. Les premières mobilisations comme à Valence, Madrid, Villanueva ou Milan où les taux de grévistes dépassent les 80%, montrent des enseignants déterminés à dénoncer l’ensemble de ces dégradations et à exiger un autre budget.