Vous êtes ici : Accueil > Actu & Communiqués > La rentrée scolaire sera "difficile", mais porteuse d’espoir
Par : SNU62
Publié : 24 août 2012

La rentrée scolaire sera "difficile", mais porteuse d’espoir

La rentrée scolaire sera "difficile", mais porteuse d’espoir Le Nouvel Observateur / 23-08-2012

La rentrée scolaire 2012, préparée par le précédent gouvernement, se fera dans des conditions "difficiles", mais elle est aussi "pleine de promesses" avec la concertation pour la refondation de l’école, a estimé jeudi le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire.

Cette rentrée "à deux visages" sera "vécue sur le terrain comme encore très difficile", a prévenu lors d’une conférence de presse le secrétaire général du syndicat, Sébastien Sihr.

Il y aura "5.300 élèves supplémentaires attendus (dans le primaire), mais moins d’enseignants. Les élèves auront encore à subir l’héritage de la politique budgétaire de l’ancien gouvernement", malgré "la bouffée d’oxygène que constitue la création de 1.000 postes d’enseignants", a-t-il déclaré.

Le gouvernement précédent avait décidé 14.000 suppressions de postes pour la rentrée 2012, dont 5.700 pour le primaire. Pour "atténuer les tensions", le nouveau gouvernement a annoncé le recrutement de 1.000 instituteurs, réduisant les suppressions de postes à 13.000, dont 4.700 dans le primaire.

Selon une enquête du SNUipp-FSU, 892 de ces 1.000 postes ont été affectés, le solde devant l’être dans le cadre de mesures d’ajustement à la rentrée : 557 postes ont été alloués à des ouvertures de classes maternelles ou élémentaires, 104 à des postes Rased (aide aux élèves en difficulté), 152 à des remplacements et 79 à d’autres mesures, essentiellement l’accompagnement d’enfants handicapés.

En attendant la mise en place d’une nouvelle formation initiale des enseignants, qui est une "urgence", la rentrée des professeurs stagiaires sera encore difficile, "un certain nombre d’enseignants ne sera pas accompagné partout sur le terrain, même si un effort a été fait", a indiqué M. Sihr.

Le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, a demandé qu’il n’y ait pas de professeurs débutants en CP à la rentrée, mais il devrait encore subsister quelques cas, selon le SNUipp-FSU.

La rentrée 2012 est aussi "perçue pour l’avenir comme pleine de promesses, avec l’impératif de ne pas décevoir, notamment dans le cadre de la priorité au primaire", a indiqué M. Sihr. "Nous avons devant nous une opportunité, ne la gâchons pas", a-t-il dit.

La concertation pour la refondation de l’école, lancée par le gouvernement en juillet, doit servir de base à un projet de loi de programmation et d’orientation pour l’automne, applicable à la rentrée 2013.

François Hollande s’est engagé à créer 60.000 postes dans l’Education nationale pendant son quinquennat. Le syndicat demande qu’au moins 30.000 postes aillent au primaire.

Le SNUipp défend aussi le principe du "plus de maîtres que de classes" pour permettre par exemple que deux enseignants puissent à certains moments co-intervenir devant une classe ou bien la diviser en groupes.