Vous êtes ici : Accueil > A.S.H. / Inclusion > SEGPA / EREA / ULIS > Suppressions de postes en SEGPA et fonctionnements disparates suite à la (...)
Par : SNU62
Publié : 5 février 2018

Suppressions de postes en SEGPA et fonctionnements disparates suite à la circulaire SEGPA 2015






 Inclusion et circulaire 2015

Depuis la mise en place de la nouvelle circulaire, les modalités de fonctionnement continuent de varier de façon marquante entre les SEGPA. Certaines pratiquent l’inclusion à petite échelle alors que d’autres mettent en place une inclusion totale des élèves de sixième voire d’élèves des autres niveaux.

Les enseignant-es n’ont pas attendu la loi de 2005 pour accueillir dans leur classe des élèves en situation de handicap, considérant déjà que chaque enfant a le droit d’être inscrit à l’école près de chez lui. Mais rendre l’école inclusive, ce n’est pas imposer l’inclusion aux équipes ni les laisser livrées à elles –même !!!!

En effet, les nombreux témoignages des collègues (PE, PLP et PLC) rencontrés dans le département et ceux recueillis lors des Etats généraux FSU de la SEGPA à Paris sont souvent l’expression d’une inclusion mal vécue, imposée, qui ne va pas dans le sens de l’intérêt de l’élève voire même d’une souffrance pour les élèves comme pour les personnels. Parallèlement, les personnels nous indiquent une perte de sens du métier, un morcellement de l’aide adaptée et l’impression de ne plus pouvoir enseigner dans de bonnes conditions du fait de devoir fonctionner en dispositif.

Or la circulaire 2015 est claire :

- « La SEGPA doit avoir une taille minimale de quatre divisions (de la sixième à la troisième) … » Donc il n’est pas question de mettre en place des 6ème inclusives en lieu et place des 6ème SEGPA. Les expérimentations des 6èmes inclusives

  • La circulaire prévoit « Un fonctionnement qui vise une meilleure inclusion de la SEGPA dans le collège » : c’est bien la structure SEGPA qui doit être mieux incluse dans le collège mais cela n’autorise pas l’inclusion totale.
  • La circulaire précise : « Une organisation spécifique de la scolarisation des élèves du collège qui bénéficient de la SEGPA est mise en place avec, à la fois, un enseignement au sein de la SEGPA, des séquences d’apprentissage avec les élèves des autres classes et la mise en œuvre de projets communs entre les classes de SEGPA et les classes de collège ».
  • La circulaire ajoute : « Les temps de regroupement au sein de la SEGPA, qui sont majoritaires, ne doivent pas constituer la seule modalité d’enseignement proposée »

L’inclusion ne se décrète pas : elle se construit par et avec les personnels qui tiennent compte des besoins des élèves. Quoiqu’il en soit, l’inclusion ne peut être imposée aux équipes (PE/PLC) et ne permet pas de supprimer la classe de 6è SEGPA.

Par ailleurs, l’inclusion nécessite la prise en compte d’un temps de concertation sur le temps de service.

 Suppressions de postes

En 2016 le SNUipp FSU 62 dénonçait déjà également la menace planante sur les moyens d’enseignements en SEGPA. Or les dotations avaient baissé.

Et maintenant, voici les suppressions de postes  : 20 postes en moins pour l’académie dont 6 pour le Pas de Calais.

Avec un argument de choc : la baisse des effectifs ! Sur les documents du rectorat lors du dernier CTA, on peut lire : « SEGPA : moins 20 ETP » et « Baisse des effectifs en SEGPA, liée à la politique d’inclusion » !!!

En 5 ans le Pas de Calais a perdu près de 600 élèves en SEGPA et bizarrement avec pour particularité une nette baisse en 6ème.

Comment expliquer cette chute brutale des effectifs si ce n’est par une volonté de porter atteinte à l’enseignement adapté ? Comme cela avait été fait pour les RASED d’ailleurs.

Car hélas, le risque n’était pas imaginaire ! En organisant la diminution des pré- orientations en 6ème SEGPA, l’Inspection Académique diminue les effectifs des SEGPA puis annonce la suppression de postes, qui va être bien réelle à la rentrée !!!

 Nouveau régime indemnitaire

Quant au nouveau régime indemnitaire, il pénalise les collègues qui réalisent deux heures de synthèse et de coordination.

Le SNUipp-FSU poursuit ses interventions et réclame, en plus du versement de l’ISAE, le maintien de l’indemnité spécifique (IS) qui était justifiée par les conditions d’exercice en SEGPA.

 Quand la SEGPA et ses personnels sont attaqués, la FSU réagit :

Le Snuipp-FSU , avec le SNES, le SNUEP, le SNEP et le SNPI, s’est engagé dans un processus d’états généraux avec les collègues exerçant en SEGPA et en EREA (classe). Les objectifs de ces états généraux étant de faire un état des lieux mais aussi de construire un moment fort de défense de l’enseignement adapté. La FSU a lancé un appel pour défendre la SEGPA en tant que structure de réussite à conserver avec toutes ses divisions et au-delà, à défendre le champ de l’adaptation

http://62.snuipp.fr/spip.php?article2392

  Combien de temps encore allons-nous accepter un tel mépris de nos missions d’enseignant-e spécialisé-e ?

Nous ne sommes pas des « pilotes de parcours », nous ne sommes pas « de simples adaptateurs » de cours, nous ne sommes pas des « AVS », ….

nous sommes de enseignant-es spécialisé-es prodiguant un enseignement adapté au service de l’élève et nous choisissons de ce fait la démarche la plus utile pour l’élève

Il est temps de reprendre la main sur notre métier d’enseignant-e spécialisé-e :

comment ? -en faisant adopter la motion ci-jointe lors de votre Conseil d’administration

-en diffusant cette information à tous les collègues

  • en nous communiquant le maximum d’informations sur l’organisation de votre SEGPA, en remplissant l’enquête en ligne

-en participant à la grève du mardi 6 février 2018 pour stopper la politique éducative de ce gouvernement et pour réclamer une autre politique établie en partant des besoins des élèves et des propositions des personnels . Grève intersyndicale à l’appel de 13 syndicats dont le SNUipp-FSU.

 Grève le mardi 6 février et manifestation 10h30 Porte de Paris à Lille

Le temps de défendre les SEGPA est venu, agissons ensemble !!!

Documents joints