Vous êtes ici : Accueil > Droits et libertés > Lutte contre les LGBTphobies > 17 mai 2018 et Marches des fiertés LGBT : défiler pour l’égalité et contre les (...)
Par : SNU62
Publié : 16 mai 2018

MOBILISATIONS

17 mai 2018 et Marches des fiertés LGBT : défiler pour l’égalité et contre les violences

mai 2018





À l’occasion du 5ème anniversaire de la loi sur le mariage pour tous, des rassemblements ont lieu partout en France et des marches des fiertés LGBT sont organisées.

même temps que l’accès à l’égalité pleine et entière n’est pas acquise pour autant. Les actes et propos lgbtphobes continuent d’alimenter les faits divers, voire certains discours politiques. Cette violence s’exprime parfois jusque dans les cours d’école et les établissements scolaires.

A cette occasion, la FSU a tenu dans un communiqué à « réaffirmer sa revendication d’accès à la PMA pour toutes les femmes, dans une optique d’égalité des droits. »

En ce qui concerne l’éducation, la FSU rappelle que « l’école doit non seulement lutter contre toutes les discriminations, mais aussi éduquer toutes et tous à l’égalité, afin de permettre l’émancipation de chacune et chacun quels que soient son sexe, son identité de genre, son orientation sexuelle, sa couleur de peau, son origine... »

 Agir, dès l’école

La lutte contre les discriminations est un combat qu’a porté le SNUipp depuis sa création. L’école, la classe, la cour de récréation sont des lieux où se construit la personnalité des enfants, et où s’ancrent aussi les stéréotypes, tout ce que la société considère pour une part comme "normal". En mai 2013, le syndicat publiait un Fenêtres sur cours spécial « Eduquer contre l’homophobie », toujours d’actualité, ainsi qu’un guide outil pour la classe.

 Communiqué FSU

Le 17 mai 2018 marquera le 5e anniversaire de la loi ouvrant le mariage à tous les couples. Si l’on peut se réjouir de cette avancée législative, l’égalité pleine et entière n’est pas acquise pour autant, et les actes et propos lgbtphobes continuent d’alimenter les faits divers, voire certains discours politiques. Cette violence s’exprime parfois jusque dans les établissements scolaires.

Dans ce contexte, on ne peut que déplorer les signaux envoyés par Emmanuel Macron aux opposant-es à l’égalité des droits. Non content d’avoir évoqué les « humilié-es » de la Manif pour tous pendant sa campagne, le Président a adopté dernièrement devant la conférence des évêques une attitude très compréhensive pour les positions réactionnaires de l’Église… Enfin, les États Généraux de la bioéthique ont surtout fourni une vitrine aux anti-PMA : La Manif Pour Tous et Alliance Vita ont mobilisé leurs troupes pour parasiter les débats et imposer leurs arguments pré-formatés, au point que les familles homoparentales s’y sont peu manifestées, de crainte d’être stigmatisées comme ce fut le cas dans plusieurs réunions. Et cette humiliation-là, ces violences-là, M. Macron ne les dénonce pas. La FSU réaffirme sa revendication d’accès à la PMA pour toutes les femmes, dans une optique d’égalité des droits. En ce qui concerne l’éducation, elle rappelle que l’école doit non seulement lutter contre toutes les discriminations, mais aussi éduquer toutes et tous à l’égalité, afin de permettre l’émancipation de chacun-e quels que soient son sexe, son identité de genre, son orientation sexuelle, sa couleur de peau, son origine...

Pour l’avènement d’une société de droits égaux pour toutes et tous, pour que cessent les discriminations et les violences, il est important de rendre visible ce combat en étant largement présent-es dans la rue, pour l’égalité. C’est pourquoi la FSU appelle à participer aux rassemblements à l’occasion du 17 mai, ainsi qu’aux Marches des fiertés LGBT.

Philippe CASTEL, chargé des relations avec la presse pour la FSU
06 72 53 91 13 / 01 41 63 27 40