Vous êtes ici : Accueil > Mobilisations > AGISSONS ENSEMBLE CONTRE LA CREATION DES EPSF (Établissements Publics des (...)
Par : SNU62
Publié : 15 mars 2019

Communiqué intersyndical 62

AGISSONS ENSEMBLE CONTRE LA CREATION DES EPSF (Établissements Publics des Savoirs Fondamentaux)

mars 2019




AGISSONS ENSEMBLE CONTRE LA CREATION DES EPSF (Établissements Publics des Savoirs Fondamentaux)

Cher-e collègue,

Comme vous le savez, pendant ces vacances scolaires d’hiver, 35 députés ont amendé et voté le projet de loi Blanquer. 7 ont voté contre. Tous les autres députés étaient dans leur circonscription.
Un amendement (article 6 quater) déposé et adopté, acte la création des EPSF, nouveau type d’établissement qui associerait collège de secteur et écoles au sein d’une nouvelle structure administrative dirigée par le chef d’établissement.

Pour nos organisations syndicales et pour la FCPE, c’est NON !!!

Nous n’acceptons pas, à terme, la dilution de l’école primaire dans le secondaire, nous n’acceptons pas ce modèle d’évolution de l’école. Nous n’acceptons pas la disparition des directrices et directeurs d’école puisqu’un chef d’établissement adjoint chargé du 1er degré ferait fonction de directeur adjoint et « chapeauterait » toutes les écoles rattachées au collège.

Nos organisations ont, au niveau national, envoyé un courrier à tous les députés. Cette loi va maintenant passer au Sénat en avril, en procédure accélérée. C’est dire si le temps presse pour nous opposer à ce texte. Nous vous proposons une déclinaison locale de cette action. Action que nous souhaitons rapide, efficace, qui ne vous prendra que peu de temps et qui ne « coûtera » que deux timbres.

Vous trouverez en pièces jointes :

PDF - 331.8 ko
Adresses postales des député-es
PDF - 287.3 ko
Adresses postales des sénateurs-trices
  • Une lettre type à envoyer à ces parlementaires
PDF - 391.3 ko
Lettre type aux député-es
PDF - 391.3 ko
Lettre type aux sénateurs-trices
  • Une motion pour le prochain conseil d’école
    PDF - 119.3 ko
    Motion conseil d’école
  • Le courrier qui sera envoyé à tous les maires
    PDF - 300 ko
    Courrier aux maires

Nous vous demandons :

  • De signer la lettre type et de l’envoyer par voie postale à votre député et au sénateur le plus proche de votre domicile. Vous pouvez l’envoyez aussi à l’Élysée (dispense d’affranchissement). Faites-la signer autour de vous (famille, amis, …).
  • De rencontrer en dehors de l’école les parents élus pour leur expliquer la situation et leur demander de donner le courrier à tous les parents pour qu’ils en fassent de même.
  • De faire voter à la fin du prochain conseil d’école la motion proposée.

Comme nous avons besoin de savoir combien de courriers approximativement ont été envoyés aux parlementaires, nous vous proposons de compléter, en suivant le lien ci-dessous, la toute petite enquête sur le formulaire en ligne. Plus les permanences des parlementaires seront inondées de courriers, plus nous pouvons espérer faire disparaître cet amendement sur les EPSF du projet de loi Blanquer.


Le formulaire en ligne est disponible en cliquant ICI


Parallèlement, nous allons nous adresser à tous les maires du département que bien sûr, de votre côté, vous pouvez déjà avertir du risque qu’ils encourent : la perte de leurs compétences scolaires. Nos organisations vont aussi demander une audience aux 7 sénateurs de ce département et leur expliquer pourquoi il leur faut rejeter cet amendement.

Directeurs, adjoints, professeurs dans les collèges, parents, nous sommes tous concernés. Ne dites pas « un autre le fera à ma place ». Pour la réussite, il faut que chacun, parent ou enseignant prenne ses responsabilités et agisse vite.

Au nom de l’école publique, au nom des élèves qui nous sont confiés (et dont ne parle absolument pas le projet de loi Blanquer !), nous comptons sur vous.

MERCI DE VOTRE ENGAGEMENT A NOS COTES

Pour la FCPE, Karine Dupuis, présidente départementale

Pour le Snuipp-FSU, Dominique Dauchot, secrétaire départementale

Pour le Sgen-CFDT, Bruno Charles, secrétaire départemental

Pour le SE-Unsa, Pascal Bécu, secrétaire départemental