Vous êtes ici : Accueil > Actu & Communiqués > Communiqués du SNUipp-FSU > La mallette des parents au CP
Par : SNU62
Publié : 4 décembre 2012

Courrier SNUipp-FSU 62

La mallette des parents au CP

4 décembre 2012

Lors de la CAPD du 4 décembre, le SNUipp-FSU a été la seule organisation à aborder la question de « la mallette des parents au CP ». Dans son intitulé, ce dispositif a pour but « de faciliter le dialogue avec les parents en les aidant à comprendre les enjeux de la scolarité, à répondre aux questions qu’ils se posent à l’entrée au cours préparatoire et à les rendre acteurs de la réussite de leur enfant ». Cette initiative constitue pour le SNUipp/FSU, une nouvelle charge pour les enseignants.

La circulaire académique, datée de septembre, n’est arrivée dans les écoles que durant le mois de novembre, alors que tous les enseignants avaient déjà effectué une rencontre avec les parents d’élèves. Cette démarche semble nier le fait que les collègues reçoivent déjà les parents avec un grand professionnalisme. Le Ministère propose cette mallette aux enseignantes et aux enseignants de CP. Le SNUipp-FSU Pas-de-Calais s’étonne donc de voir ce dispositif proposé également à d’autres niveaux de classe dans notre département. De même, nous ne comprenons pas que dans certaines circonscriptions, les enseignants ne puissent décompter le temps consacré à cette mallette du temps institutionnel des 108 heures.

Le Directeur Académique nous a confirmé que ce dispositif reste expérimental pour deux ans et qu’il ne revêt pas un caractère obligatoire (il est proposé).
Fort de ce constat, le SNUipp-FSU Pas-de-Calais, appelle les collègues à ne pas rentrer dans ce dispositif de « la mallette des parents » et d’abandonner immédiatement la démarche lorsque celle-ci est déjà initiée.
Le SNUipp soutiendra tous les collègues qui suivent cette consigne syndicale.

Enfin, nous tenons à rappeler que :

  • L’expérimentation et l’innovation sont importantes pour faire évoluer le système mais que celles-ci doivent pouvoir s’appuyer sur la recherche et la concertation réelle avec les enseignants concepteurs de leur travail dans le cadre de la liberté pédagogique.
  • Il faut que cessent les généralisations hâtives d’expérimentations non évaluées.
  • Il serait grand temps d’innover en matière notamment de fonctionnement des écoles et d’expérimenter "l’amélioration des décharges pour toutes les directions d’école ainsi que du temps institutionnel pour tous les enseignants" afin par exemple de "faciliter le dialogue avec les parents en les aidant à comprendre les enjeux de la scolarité, à répondre aux questions qu’ils se posent et à les rendre acteurs de la réussite de leur enfant". C’est pourquoi le SNUIPP-FSU continuera d’exiger que cesse enfin la surcharge de travail soumise aux injonctions de toutes sortes qui s’aggrave chaque année.

Vos représentants du SNUipp/FSU