Vous êtes ici : Accueil > Actu & Communiqués > Congrès du SNUipp-FSU > 11ème congrès national du SNUipp-FSU
Par : SNU62
Publié : 4 juin 2019

11ème congrès national du SNUipp-FSU

juin 2019




C’est à Perpignan, dans la capitale Catalane et sous le climat de ce Sud de la France, entre mer et montagnes pyrénéennes que s’ouvre le 11ème congrès du SNUipp-FSU. 400 congressistes venant des quatre coins de la France, de la Navarre et de toutes les outres mers, vont travailler et finaliser leur projet syndical pour les trois années à venir. Bien chaussés et dans les mains de la section départementale des Pyrénées orientales, les conditions sont réunies pour construire un autre projet pour l’école que celui à l’œuvre et contre lequel les personnels des écoles se sont particulièrement mobilisés dans les dernières semaines.

Benvinguts a Perpinyan ! ont clamé en deux temps Hermeline Malhzerbe, présidente du Conseil Départemental et Jérôme Guy secrétaire départemental du SNUipp-FSU 66 avant d’ouvrir en musique et en chorale le congrès par un extrait de l’Estaca, chant symbolique de la résistance au franquisme.

L’enjeu du congrès du SNUipp-FSU qui se réunit tous les trois ans est de réfléchir à l’organisation de l’école, à une amélioration des conditions d’apprentissage et d’enseignement mais aussi de définir les grandes lignes de la transformation de l’école pour combattre les inégalités. Ce congrès sera aussi l’occasion d’interroger le syndicalisme d’aujourd’hui et d’actualiser la composition de l’équipe nationale pour les trois années à venir.

Ce congrès se tient dans un contexte de pilotage de plus en plus autoritaire de la part du ministre à l’initiative d’une loi qui n’a pas d’ossature éducative. Elle tisse cependant, par la pensée d’un seul homme, la toile d’une école éloignée des réalités des besoins des élèves et des personnels. Il se tient également dans un contexte de mobilisations où les enseignants et les enseignantes mais aussi les parents et des élus ont marqué leur opposition à la mise en œuvre notamment des EPLSF qui risquaient de détricoter l’organisation et le fonctionnement de l’école française.

Aussi c’est par un Nous, On Est Là ! que les militants du SNUipp-FSU ont tenu à rappeler, dès le début de ce congrès, qu’il faudra compter avec les personnels pour construire l’école de demain.

Post-scriptum

La délégation du Pas-de-Calais (Dominique DAUCHOT, Maxime VASSEUR, Arnaud DELPLANQUE et Alain DERCOURT) portera tout au long de cette semaine et avec la plus grande justesse les mandats votés par ses syndiqué-es en congrès départemental.