Vous êtes ici : Accueil > Actu & Communiqués > Commissions : interventions, déclarations et compte-rendus du (...) > CAPD - CAPN > CAPD du 3 septembre 2019 : après le 3ème temps du mouvement
Par : SNU62
Publié : 5 septembre 2019

COMPTE-RENDU

CAPD du 3 septembre 2019 : après le 3ème temps du mouvement

03 septembre 2019




Les délégué-es du SNUipp-FSU 62 ont siégé à la CAPD du 3 septembre 2019. Compte-rendu

Lors de cette CAPD, c’est le Secrétaire général de l’Inspection académique qui présidait l’instance.

 Déclaration du SNUipp-FSU 62

PDF - 544.7 ko
Déclaration SNUipp-FSU 62 (version imprimable)

Extrait  : "Beaucoup d’inquiétudes restent encore en suspens pour cette rentrée 2019, alors que les enseignants et les élèves ont déjà repris le chemin de l’école. Pour autant, certains enseignants ne savent toujours pas où ils seront nommés. Nous déplorons d’ailleurs que ce temps du mouvement ait engendré déception et colère auprès de collègues en surnombre qui ont appris tardivement que leur circonscription de rattachement était parfois très éloignée de leur premier vœu. De quoi démotiver encore un peu plus les jeunes collègues…"

 Réponses de l’Inspection Académique au SNUipp-FSU 62

concernant les PIAL :

Le SNUipp-FSU a de nouveau dénoncé la mise en place des PIAL, qui dégradent les conditions de travail des AESH. Le SNUipp-FSU a réclamé une IMP pour les directeurs de SEGPA et de la décharge pour assurer cette nouvelle mission.

L’Inspection Académique n’a pas souhaité répondre à cette demande qui relève d’une décision académique.

Et pour les collègues en surnombre :

Le SNUipp-FSU 62 a dénoncé le fait que l’administration ait changé tardivement (après le GT « 3ème temps du mouvement » du 28 août dernier) les circonscriptions de rattachement de collègues en surnombre. Des circonscriptions très éloignées de leur premier voeu.

L’Inspection Académique reconnaît avoir mal anticipé un nombre plus important de collègues en surnombre sur la Côte que sur le reste du département. L’administration s’est engagée à être plus vigilante sur les procédures de communication l’année prochaine…

 Troisième temps du mouvement

Au 3ème temps du mouvement, aucune saisie de vœux n’est organisée. Les enseignants restés sans poste à l’issue de la première phase et de la 2ème phase sont affectés sur les postes restés vacants dans le département, en prenant comme référence le 1er vœu saisi lors de la phase informatisée pour déterminer la zone géographique d’affectation, dans la mesure des postes disponibles.

A égalité de barème, l’administration étudie, à titre indicatif, les situations familiales non prises en compte dans le barème de base.

  • nombre d’enfants ;
  • situation maritale ;
  • situations médicales ou sociales non connues lors de la saisie des vœux.

A situations familiales identiques, c’est la date de naissance qui départage les collègues.

Les postes attribués au 3ème temps du mouvement sont les postes restés vacants à l’issue du 2ème temps du mouvement ainsi que ceux libérés après le 15 juin. Des postes ont été attribués à la suite du CTSD d’ajustement de la carte scolaire du lundi 2 septembre.

  • 197 collègues ont obtenu une affectation (hors TRS, directions et postes à profil).
  • 7 postes de maitres supplémentaires éphémères ont été ajoutés et pourvus.
  • 8 maîtres d’accueil temporaire ont été recrutés.
  • 2 collègues ont été affectés à titre provisoire comme CPC et enseignant référent.
  • 49 collègues restent sans affectation (surnombres)

Aucun enseignant T1 n’a été affecté sur un poste ASH (sauf s’ils étaient volontaires ou s’ils l’avaient demandé au 1er temps du mouvement).

Beaucoup de personnes en surnombres viennent du littoral, mais les principaux postes à pouvoir sont dans le bassin minier. L’administration a donc pris la décision de revoir la répartition des surnombres pour qu’ils soient affectés non plus selon leur vœu 1 mais dans les zones où il y aura des besoins potentiels. Ensuite l’administration affectera ces collègues en surnombre en fonction du barème : en regardant d’abord ceux présents dans la circonscription, puis si nécessaire dans les circonscriptions limitrophes ou celles encore plus éloignées.

Le SNUipp-FSU dénonce ces éloignements qui sont difficile à vivre pour les personnels, certains devant faire plus d’une heure de route pour se rendre sur leur lieu de travail !

A titre indicatif, parmi les personnels restant sans affectation :

  • 26 collègues ont un barème inférieur à 1
  • 8 collègues ont un barème de 1,333
  • 7 collègues ont un barème entre 2,333
  • 1 collègue a un barème entre 2,333 et 3,333
  • 2 collègues ont un barème de 3,333
  • 1 collègue a un barème de 4,333
  • 1 collègue a un barème de 5,333
  • 1 collègue a un barème de 8,333

Passages à la hors-classe

A la suite de cette CAPD, 4 collègues supplémentaires accèdent à la hors-classe au 1er septembre 2019.