Vous êtes ici : Accueil > Actu & Communiqués > Communiqués du SNUipp-FSU > 29 janvier... : Finis les entourloupes... Nos mobilisations seront (...)
Par : SNU62
Publié : 25 janvier

MOBILISATIONS

29 janvier... : Finis les entourloupes... Nos mobilisations seront victorieuses ! (calendrier de la semaine)

Paris le 24 janvier 2020




Les retraites aux flambeaux de jeudi soir dernier et la journée de grève et de manifestation de vendredi 24 ont montré la détermination et l’ardeur des opposants au projet de loi d’une retraite par points. Les enseignantes et les enseignants des écoles étaient à nouveau bien mobilisés avec 40% d’entre eux qui ont cessé le travail ce jour-là.

Cette détermination dans la lutte par des actions multiples menées depuis le 5 décembre dernier vient de trouver un écho particulier dans l’avis que vient de rendre le conseil d’état sur le projet de loi de retraite par points.

 MOBILISATIONS

Mises à jour régulières

LUNDI 27 JANVIER
LILLE, 17h45, BT, AG Educ
ARRAS, 17h, AG Interpro, 18h AG (Maison des Sociétés)
LIEVIN, 18h30, AG, au LAG


MARDI 28 JANVIER
BOULOGNE SUR MER, AG intersyndicale et interprofessionnelle mardi 28/01 à 17h00 à la salle de sports, rue de Sandettie (à côté de la salle de spectacle "Le Carré Sam")
ARRAS, 6h30-8h30 tractage aux entrées de la ville


PDF - 245.8 ko
Appel

MERCREDI 29 JANVIER
BOULOGNE SUR MER, tractage, 7h gare
CALAIS, Manifestation, 9h30, gare (AG Educ à 14h Bourse du Travail Salle Boulanger)
ARRAS, Manifestation, 9h30, Place de la Gare
DUNKERQUE, 15h, Gare
LILLE, GRANDE MANIFESTATION REGIONALE, 14h30, Porte de Paris

La FSU 59/62 met à disposition un bus, gratuit pour les syndiqué-es (5€ pour les non-syndiqué-es à un syndicat de la FSU).

Inscriptions-obligatoires de préférence par SMS en donnant vos coordonnées précises (nom, prénom, syndicat, point de départ, tél)
Attention : en raison d’une forte participation attendue, il est nécessaire de s’inscrire le plus tôt possible.

LIGNE : BOULOGNE-CALAIS-DUNKERQUE
Départ : Boulogne, 12h15, Parking Mariette, près de la sécurité sociale
Etapes :
12h45, Calais Parking Gifi
13h15 grande Synthe parking intersport Auchan
13H45 Bailleul (sortie centre commercial) parking Decathlon
Contact : Olivier Carraud - 06 84 23 84 22

Ainsi que des rendez-vous de co-voiturage :

Lens : 13H30 Place du Cantin
Béthune : 12H45 Aire de covoiturage de l A26


JEUDI 30 JANVIER
BOULOGNE SUR MER, tractage, 7h gare
BOULOGNE SUR MER, Retraite aux flambeaux, 18h Place Dalton
LILLE, Manifestation aux flambeaux à 18h, Porte de Paris


VENDREDI 31 JANVIER
ARRAS, Retraite aux flambeaux, 18h devant le beffroi, place des héros


SAMEDI 1er FEVRIER
BOULOGNE SUR MER, Départ 9h30 devant la Sous-Préfecture, puis AG interpro en fin de manif
Covoiturage au départ de l’aire de covoiturage de Setques et du parking Leclerc de Lumbres (à côté des pompes à essence) à 8h45


LUNDI 3 FEVRIER
AG Bourse du Travail, rue de l’Arsenal, Saint Omer à partir de 18h30

 Le communiqué de l’intersyndicale

Les organisations syndicales de la fonction publique se félicitent une nouvelle fois du succès de la journée de grève et manifestations du 24 janvier, après une semaine marquée par de nombreuses actions comme le rassemblement devant Bercy de quelques 500 agent-es venu-es déposer leurs outils de travail.

Elles rappellent leur rejet plein et entier de cette réforme des retraites, destructrice des solidarités et synonyme de paupérisation pour l’ensemble de la population et en particulier les agent-es de la fonction publique.

Elles rappellent leur attachement à :

– Une amélioration et une consolidation de nos retraites, avec le maintien des régimes existants (code des pensions civiles et militaires, CNRACL et FSPOEIE), ce qui passe par le retrait du projet Macron – Philippe ;

– Des augmentations générales de salaire avec, en particulier, une revalorisation immédiate du point d’indice ;

– Des créations d’emplois statutaires dans les nombreux secteurs qui en ont besoin ;

– La défense des missions publiques et donc l’abandon de toutes les formes d’externalisation et de privatisation ;

– Le renforcement du Statut Général, garantie pour les citoyen-nes d’un service public neutre et impartial, et par voie de conséquence, l’abrogation de la loi dite de transformation de la fonction publique.

Elles s’inscrivent pleinement dans l’appel interprofessionnel du 24 janvier 2020 :

« Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL et UNEF appellent à faire du mercredi 29 janvier, veille de la conférence de financement, une journée massive de grève et de manifestations interprofessionnelles et intergénérationnelles. Elles appellent à poursuivre le renforcement et l’élargissement de la mobilisation en multipliant les initiatives les jeudi et vendredi qui suivent notamment avec des retraites aux flambeaux, des dépôts d’outils de travail, des assemblées générales, des initiatives en direction de la population. »

Les organisations syndicales de la fonction publique exigent le retrait du projet de loi de réforme des retraites.

 Un avis du conseil d’état

Dans un arrêt, rendu public samedi, les sages du palais royal se sont montrés très critiques vis-à-vis du projet de réforme des retraites en commençant par dénoncer le fait de n’avoir disposé que de trois semaines pour étudier le texte sur la forme. Parmi les nombreuses difficultés juridiques soulevées, la non-constitutionnalité d’un paragraphe spécifique sur la sécurisation des pensions pour les seuls enseignants et enseignantes.

La plus haute juridiction française a également pointé de nombreuses incertitudes sur la sécurisation financière de la réforme et a prédit que la discussion parlementaire prendrait plus de temps que prévu dans le calendrier. Dans son avis il enjoint le gouvernement à davantage de clarté sur ce qu’il en est du droit et du montant de la pension des futur·es retraitées. « Il y a dans le système actuel une lisibilité prévisionnelle qu’on ne retrouve pas dans le nouveau système proposé », précise le texte. Une évidence qui se retrouve bien dans l’incapacité du gouvernement lui-même à fournir des scénarios stabilisés de calcul de pension.

Autant dire que cet avis de la cour des sages vient comme une grosse épine dans les bottes du gouvernement. Pour autant il maintient sa rédaction initiale dans le projet de loi, d’une revalorisation des enseignantes et des enseignants. C’est donc de manière purement symbolique et illusoire qu’il conserve l’écriture de cet engagement, qu’il sait désormais contraire à la constitution. Tout ceci renforce la détermination des personnels à se mobiliser pour obtenir le retrait de ce projet de loi qui dégraderait considérablement le niveau des pensions.