Par : SNU62
Publié : 31 janvier

COMPTE-RENDU

CAPD du 31 janvier 2020

janvier 2020



Les délégué-es du SNUipp-FSU 62 ont boycotté la CAPD du 31 janvier 2020. Compte-rendu et explications

Depuis sa création, le SNUipp-FSU a fait de la défense individuelle et collective des collègues sa priorité. Siéger aux instances, notamment à la CAPD, a toujours permis au SNUipp-FSU de porter la voix des personnels face à une administration jugée hors-sol.

Mais depuis quelques temps, force est de constater un refus complet de dialogue de la part du Ministère et du gouvernement. Alors qu’une mobilisation historique, tant par son ampleur que par sa durée, est toujours en cours pour défendre notre système de retraite, le Ministre de l’Education nationale feint de ne pas entendre. Pire : il annonce dans les médias que 99,9 % des professeurs sont d’accord avec lui !

Après 80 ans d’existence, les CAPD mises au placard

Et depuis le 1er janvier, le paritarisme, qui permet aux organisations syndicales de défendre les collègues en CAPD pour tout ce qui concerne leur carrière, est mis à mal. A partir de cette année, il n’y aura plus de CAPD relative à la mobilité des personnels (mouvement, permutations, postes adaptés...), et dès l’an prochain, il n’y aura plus de CAPD relative à l’avancement (promotions, passage à la hors-classe, à la classe exceptionnelle...)

Dans ce contexte de profond mépris envers les personnels et les organisations syndicales, et d’absence totale d’écoute de la part du Ministère, la FSU a boycotté les instances nationales de dialogue social en décembre et janvier. La FSU Nord-Pas-de-Calais a boycotté le CTA (Comité Technique Académique) du 16 janvier.

A notre appel, le SNUipp-FSU et le Snudi-FO ont donc décidé de boycotter la dernière CAPD "promotions".
Le SE-UNSA et le SNE n’ont pas voulu s’associer à ce boycott initié par le SNUipp-FSU.

Ce boycott n’a pas empêché les délégué-es du SNUipp-FSU, que vous avez élu-es lors des élections professionnelles de 2018, de faire leur habituel travail de vérification dans la transparence et l’équité. Nous sommes en capacité de renseigner l’ensemble des collègues concerné-es.

Contactez-nous pour plus d’informations.

Etaient à l’ordre du jour de la CAPD du 31 janvier 2019 :

  • Le projet d’avancement (accéléré, automatique et recours)
  • La liste d’aptitude aux fonctions de directeur/trice d’école

 Avancement

Suite à votre rendez- vous de carrière en 2018-2019 (pour les personnels concernés) et l’appréciation finale de l’IA, vous avez pu obtenir, ou non, un avancement accéléré pour passer du 6ème au 7ème échelon ou du 8ème au 9ème échelon de la classe normale.

Tableaux d’avancement des instituteurs, des PE (classe normale, hors classe, classe exceptionnelle)

Le projet d’avancements accélérés, proposé suite aux rendez- vous de carrière de l’année scolaire 2018-2019, a été présenté et débattu.

Passage du 6ème au 7ème échelon : 30% des promotions sont contingentées

  • 172 enseignant-es étaient promouvables.
  • 30% correspondent à 52 promotions accélérées (52 avis « excellent » ont été émis)

Passage du 8ème au 9ème échelon : 30% des promotions sont contingentées

  • 341 enseignant-es étaient promouvables.
  • 30% correspondent à 102 promotions accélérées : (102 avis « excellent » ont été émis)

D’autres collègues sont promu-es automatiquement à l’ancienneté, qui correspond au rythme au choix de l’ancien système de promotions.

N’hésitez pas à contacter vos délégué-es du SNUipp-FSU 62 pour savoir si vous êtes concerné-e.

Bien que l’administration se défende de répondre à un contingent, étrangement, le nombre d’enseignant-es ayant obtenu un avis « excellent » correspond aux 30 % du nombre de promouvables dans les deux échelons concernés !

Et tous les autres alors ?
Car si, sur les 2 échelons, 154 collègues ayant un avis « excellent » ont obtenu l’avancement accéléré d’un an, 255 collègues ayant « très satisfaisant », 81 ayant « satisfaisant » et 4 ayant « à consolider » soit 340 personnels devront attendre un an de plus pour passer à l’échelon supérieur !

Ce qu’en pense le SNUipp-FSU 62 : Le syndicat dénonce cette façon de faire : nous réclamons un seul rythme pour tous et toutes !
Ce n’est pas d’un avis parfois arbitraire dont les enseignant-es ont besoin, mais d’un véritable accompagnement (une vraie formation, un soutien hiérarchique et non des injonctions, une véritable reconnaissance, du respect pour la profession et la liberté pédagogique…) et de bonnes conditions de travail (baisse des effectifs, réduction de la charge de travail, moyens suffisants en remplacement et en prise en charge d’élèves en difficulté ou d’élèves à BEP, liberté pédagogique, médecine du travail…).

 Recours

Le SNUipp-FSU 62 avait invité les enseignant-es à faire un recours en cas de désaccord avec l’avis donné par l’Inspecteur d’académie.

Rendez-vous carrière : comment ça marche ? Quels recours en cas de désaccord ?

Sur l’ensemble des collègues concerné-es par un rendez-vous de carrière durant l’année 2018/2019, 5 collègues qui n’avaient pas eu gain de cause à la suite de leur recours grâcieux ont saisi la CAPD.

Ce qu’en pense le SNUipp-FSU

  • La revalorisation du métier nécessaire et incontournable doit être accessible à toutes et tous.
  • Le SNUipp-FSU revendique pour l’ensemble des enseignant-es une carrière parcourue au rythme le plus rapide. Le déroulement de carrière doit être déconnecté de l’évaluation et des fonctions exercées. Nous revendiquons une refonte complète de la grille permettant d’atteindre l’indice 1 000 en fin de carrière.
  • De façon transitoire, pour éviter tout blocage de grade, le SNUipp-FSU revendique un passage automatique, et hors contingent, à la hors-classe intervenant au plus tard lorsqu’une ancienneté de 3 ans est acquise dans l’échelon 11. Aucun PE avec une carrière complète ne doit partir à la retraite sans accéder à la hors-classe.
  • Par ailleurs, le SNUipp-FSU s’oppose au grade essentiellement réservé à certaines fonctions ou conditionné au « mérite », comme c’est le cas de la classe exceptionnelle actuellement. Il dénonce le principe de « rendez-vous de carrière », outil de management organisant un déroulement de carrière inégalitaire lié à l’avis direct de la hiérarchie.

 Liste d’aptitude direction d’école

42 candidat-es ont passé l’entretien. 13 n’ont pas été retenu-e-s.

Ce qu’en pense le SNUipp-FSU 62
Le syndicat a consulté les dossiers de candidature. Nous avons été interpelé-es par les décalages qu’il peut y avoir parfois entre l’avis des IEN et l’avis de la commission d’entretien, avis parfois opposés ainsi que par ce que l’administration appelle les « méconnaissances théoriques » des candidat-es et qui, pour nous, reflètent en partie le manque de formation continue de l’ensemble des enseignant-es, qui voient de surcroît passer beaucoup de réformes au long de leur carrière.

Si vous avez des interrogations sur votre candidature et sur les attendus du jury, n’hésitez pas à nous contacter.

Aller plus loin :

Compétences des CAP, la FSU toujours à vos côtés

Le SNUipp-FSU 62 et le Snudi-FO 62 boycottent la CAPD du 31 janvier 2020 !