Vous êtes ici : Accueil > Actu & Communiqués > Coronavirus : Toutes les infos (au 21 mars 2020 - 9h)
Par : SNU62
Publié : 21 mars

INTERVENTIONS

Coronavirus : Toutes les infos (au 21 mars 2020 - 9h)

21 mars 2020




Message d’une collègue : « Merci pour tous vos courriels intéressants. Merci de continuer à réclamer des protections ; je suis sûre que plein de collègues n’attendent que ça pour se porter volontaires à garder des enfants de soignants... »

Communiqué FSU : La solidarité n’est pas confinée

 Accueil des enfants de personnels soignants : La liste des communes concernées

Vous souhaitez vous porter volontaire pour accueillir les enfants des personnels soignants. Vous pouvez ainsi vous porter volontaire dans la commune où vous habitez, même si ce n’est pas votre circonscription (et réduire ainsi les déplacements).

Vous serez bien sûr le/la bienvenu.e pour renforcer le contingent des enseignant.es volontaires de votre commune.

Prenez contact avec votre IEN pour lui faire part de votre intention. Il/elle la relaiera aux IEN chargé.es de l’organisation sur cette circonscription et vous serez contacté.e !

Le DASEN a confirmé à l’ensemble des IEN du département que cette mission exercée en dehors de votre école de rattachement donnait droit à ordre de mission et au paiement des frais de déplacements.

Voici pour information la liste des communes concernées par cet accueil. Cette liste peut évoluer rapidement : des regroupements sont en cours.

ABLAIN-SAINT-NAZAIRE
AGNY
AIX-NOULETTE
ANNEZIN
ANZIN-SAINT-AUBIN
ARQUES
ARRAS
AUCHEL
AUCHY-LES-MINES
AUXI-LE-CHATEAU
AVION
BARLIN
BEAURAINS
BEAURAINVILLE
BEAUVOIR-WAVANS
BELLINGHEM
BERCK
BERLENCOURT-LE-CAUROY
BETHUNE
BEUVRY
BIACHE-SAINT-VAAST
BILLY-BERCLAU
BILLY-MONTIGNY
BOIRY-NOTRE-DAME
BOULOGNE-SUR-MER
BOURTHES
BOUVIGNY-BOYEFFLES
BREBIERES
BREMES
BULLECOURT
BULLY-LES-MINES
CALAIS
CAMPAGNE-LES-WARDRECQUES
CAPELLE-LES-HESDIN
CARVIN
CAUC HY-A-LA-TOUR
CHOCQUES
CLETY
CONCHIL-LE-TEMPLE
CONDETTE
CORBEHEM
COULOGNE
COURCELLES-LES-LENS
COURRIERES
CROISILLES
CUINCHY
DAINVILLE
DENNEBROEUCQ
DIVION
DOURGES
DOUVRIN
DROUVIN-LE-MARAIS
DUISANS
ECQUES
EQUIHEN-PLAGE
ESTREE-CAUCHY
ETAPLES
FAMPOUX
FAUQUEMBERGUES
FEUCHY
FIENNES
FOUQUIERES-LES-LENS
FRENCQ
FRETHUN
FREVIN-CAPELLE
GRENAY
GUINES
HAISNES
HARDINGHEN
HARNES
HAUTECLOQUE
HELFAUT
HENIN-BEAUMONT
HENIN-SUR-COJEUL
HERSIN-COUPIGNY
HOUDAIN
HULLUCH
ISBERGUES
LA CAPELLE-LES-BOULOGNE
LABEUVRIERE
LABOURSE
LAPUGNOY
LAVENTIE
LE PARCQ
LE PORTEL
LENS
LIBERCOURT
LICQUES
LIEVIN
LOOS-EN-GOHELLE
LORGIES
LUMBRES
MAMETZ
MARCK
MARENLA
MAROEUIL
MARQUION
MARQUISE
MERCK-SAINT-LIEVIN
MERICOURT
MERLIMONT
MONTIGNY-EN-GOHELLE
MONTREUIL
NEDONCHEL
NEUVE-CHAPELLE
NEUVILLE-SAINT-VAAST
NOEUX-LES-MINES
NOYELLES-GODAULT
NOYELLES-SOUS-BELLONNE
NOYELLES-SOUS-LENS
OIGNIES
OUTREAU
OYE-PLAGE
PAS-EN-ARTOIS
QUIESTEDE
RANG-DU-FLIERS
RETY
RICHEBOURG
RINXENT
RIVIERE
ROBECQ
ROQUETOIRE
SAINT-FOLQUIN
SAINT-JOSSE
SAINT-LEONARD
SAINT-MARTIN-BOULOGNE
SAINT-MARTIN-LEZ-TATINGHEM
SAINT-OMER
SAINT-POL-SUR-TERNOISE
SAINT-VENANT
SAINTE-CATHERINE
SALLAUMINES
TINCQUES
VAUDRICOURT
VENDIN-LE-VIEIL
VERMELLES
VILLERS-AU-BOIS
VIOLAINES
WAILLY
WAVRANS-SUR-L’AA
WIMILLE
WINGLES

 Accueil des enfants de personnels soignants hors temps scolaire

Travailler le mercredi et le week-end ? Pour le SNUipp-FSU, on ne travaille pas sur ce temps. Mais...

Il est important d’aider les soignant-es dans cette crise sanitaire sans précédent. Bien évidemment, il ne doit s’agir que de l’exercice volontaire et spontané (aucune pression ne sera admise, tout particulièrement sur les directrices et directeurs) d’une solidarité, et non d’un temps de travail soumis à l’employeur.

A l’issue de la crise, nous ne laisserons pas être inscrit dans le marbre la possibilité de réquisitionner les enseignant-es par leur administration un mercredi, un samedi ou un dimanche. Si cela arrivait nous nous opposerions immédiatement.

 Accueil des enfants de personnels soignants ce samedi et ce dimanche

Vous souhaitez vous porter volontaire pour accueillir les enfants des personnels soignants ce week-end ? Vous pouvez ainsi vous porter volontaire dans une de ces communes :

  • ARRAS
  • CARVIN
  • HARNES
  • LONGUENESSE

A partir du week-end prochain, la commune de BULLY-LES-MINES assurera également cet accueil.

Il vous suffit de contacter votre IEN.
L’Administration envisage une rémunération spécifique pour cette mission (qui ne peut se faire que sur la base du volontariat). Nous sommes en attente de réponses claires concernant le montant et les modalités de rétribution de cette rémunération spécifique.

 Le SNUipp-FSU 62 s’adresse au DASEN

Le SNUipp-FSU 62 s’est adressé hier au Directeur Académique pour faire le point sur la situation au 4e jour de confinement. Il était important de porter à la connaissance de l’Administration un état des lieux de cette première semaine de confinement.

Le courrier a été transmis à l’ensemble des IEN du département pour information.

Télécharger le courrier du SNUipp-FSU, le 4ème depuis le début de la crise sanitaire...

A Arras, le 20 mars 2020

Monsieur le Directeur Académique,

Nous en sommes maintenant au quatrième jour de confinement général. A l’heure où la question est posée de prolonger, ou non, ce confinement, il nous paraît essentiel de vous en dresser un premier bilan, suite aux nombreux contacts que nous continuons d’avoir avec nos collègues. Et de nombreuses questions se posent toujours.

L’accueil des enfants des personnels soignants : Beaucoup de collègues se sont portés volontaires pour accueillir les enfants de nos collègues soignants. C’est tout à leur honneur.

Mais l’Education Nationale doit s’engager à protéger la santé des élèves et des personnels en leur fournissant le matériel nécessaire pour aller en classe (gel hydro-alcoolique, savon, masques, gants, mouchoirs jetables…).

Il semblerait que l’accompagnement des enfants de personnels soignants soit également envisagé hors-temps scolaire. Comment comptez-vous organiser le service des personnels volontaires ? Quels sont ces moments hors-temps scolaires ?

Une indemnisation spécifique serait prévue. Comment et sur quelle base seront rémunérés ces personnels ?

Avec un risque non négligeable sur la santé des personnels, il est évident que ces actions doivent se faire sur la base du volontariat. Comme vous le devinez, le SNUipp et la FSU seront vigilants quant au respect du droit de tous les personnels.

Les apprentissages : Nous ne parlons pas ici de continuité pédagogique, mais scolaire. L’administration doit faire confiance aux personnels !

Il ne faut pas faire croire aux parents et aux médias que cette continuité est pédagogique et qu’elle peut se faire du jour au lendemain, sans préparation, sans formation, sans moyens. Cette continuité est, et restera scolaire : elle se limitera tout au plus à de la transmission d’exercices, des conseils de révisions ou de lecture.

Tout au long de la semaine, la plus grande improvisation était de mise, et elle nous est venue directement du ministère. Nous, fonctionnaires responsables, professionnels de l’enseignement, sommes à même de définir, d’inventer des solutions. Nous avons besoin de temps pour nous les approprier.

Nous utilisons notre propre matériel, notre propre connexion à internet (que nous sommes contraints de payer avec nos propres salaires), nous n’avons pas toujours de scanners, d’imprimantes, d’ordinateurs et de logiciels performants, car aucun matériel n’est fourni par l’Education Nationale, notre employeur. En zone rurale, la connexion est souvent mauvaise pour les élèves, mais aussi bien entendu pour les enseignants. D’ailleurs, en fonction du nombre de connexions, les différentes plateformes institutionnelles peuvent dysfonctionner. Le Webmail académique, les ENT des écoles, le site du CNED… ne fonctionnaient pas cette semaine, ou très mal, pour beaucoup de collègues...

Avec la disparition des aides administratives, il est devenu très compliqué pour les directrices et directeurs de mettre à jour les fiches ONDE, certaines informations n’y figurent pas, soit parce que les parents ont complété la fiche partiellement, soit tout simplement par manque de temps de la directrice et du directeur.

Toutes ces situations sont inédites ! Et parfois stressantes, voire anxiogènes. Il n’est pas utile d’ajouter de la pression en envoyant des injonctions culpabilisantes et contraignantes.

Non, nos collègues ne pourront pas tous recevoir les fiches scannées de tous leurs élèves, puis ensuite les imprimer, les corriger, les scanner et les renvoyer. Ce n’est pas raisonnable.

Comment peut-on maintenir la motivation des élèves n’étant pas en présentiel ? Comment organiser un emploi du temps pour la classe alors que les parents ont à s’occuper de leur quotidien, du télétravail ?

Nous nous devons de veiller à l’égalité des chances pour nos élèves, nous savons parfaitement (et cela se vérifie chaque jour depuis le début de la semaine) que malheureusement tous les parents ne seront pas investis ou ne pourront pas être investis de la même manière dans le suivi de leurs enfants.

Les enfants dont les parents sont disponibles et engagés auront le soutien nécessaire pour ne pas perdre le fil de leur scolarisation. Mais qu’en est-il des autres ? Doit-on creuser les écarts en proposant des outils que tout le monde ne s’appropriera pas ?

Nous espérons en tout état de cause que la solidarité dont font preuve les enseignants en ce moment, les efforts consentis, seront actés et permettront la reconnaissance véritable de leur expertise.

Nos collègues ont montré à quel point ils sont professionnels et investis. Ils l’ont montré par leur réactivité à préparer dès vendredi 13 mars un bagage de travail pour chacun de leurs élèves, en envoyant très vite des messages aux parents de leurs élèves. Et nombre d’entre eux s’est porté volontaire pour assurer la possibilité aux soignants de se rendre au travail. Charge à vous désormais, Monsieur le Directeur Académique, de reconnaître leur investissement.

Vous l’avez compris, Monsieur le Directeur Académique, faire « la classe à la maison » n’est pas facile !

Le Ministre de l’Education Nationale expliquait d’ailleurs aux enseignants, dans sa lettre hebdomadaire adressée à l’ensemble de la profession le 20 mars 2020 : « Dans la situation exceptionnelle que nous vivons, vous faites preuve d’un professionnalisme et d’un engagement exemplaires. […] Je sais qu’enseigner à distance nécessite de votre part un travail important. »

« Et en même temps », le Ministre évoque dans les médias la possibilité de décaler les dates des vacances d’été.

De nombreux enseignants se sont portés volontaires pour accueillir les enfants de personnels soignants. Ils se mettent eux-aussi en première ligne.

« Et en même temps », le Secrétaire d’Etat à la Fonction Publique est revenu sur l’engagement qu’il avait pourtant pris devant toutes les organisations syndicales lors du Conseil Supérieur de la Fonction publique de l’État de ne pas appliquer le jour de carence pour les agents victimes de l’épidémie.

Comme un collègue médecin l’expliquait au Chef de l’Etat il y a quelques semaines : « Vous pouvez compter sur nous monsieur le Président, mais je ne suis pas sûr que l’inverse soit vrai. »

Nous aussi, nous espérons que la réciproque sera vraie.

Veuillez croire, Monsieur le Directeur Académique, en notre profond attachement au service public d’éducation.

 Communiqué intersyndical Fonction Publique du 20 mars 2020

Depuis le début de l’épidémie du COVID-19 qui a entraîné une crise sanitaire sans précédent, les services publics, et tout particulièrement le service public de la santé sont en première ligne.

Alors que seuls les services de santé sont salués dans leur engagement quotidien par E. Macron et le gouvernement, l’ensemble des fonctionnaires et les missions qu’ils servent continuent dans les faits d’être abandonnés.

En revanche, le gouvernement, dans ce projet de loi, sous couvert de gestion, de l’épidémie s’engage une nouvelle fois dans un recul des droits des agent-es. Il est ainsi prévu que le gouvernement puisse modifier par ordonnances … « les conditions d’acquisition de congés payés et permettre à tout employeur d’imposer ou de modifier unilatéralement les dates de prise d’une partie des congés payés, des jours de réduction du temps de travail et des jours de repos affectés sur le compte épargne-temps du salarié, en dérogeant aux délais de prévenance et aux modalités d’utilisation définis par le livre 1er de la troisième partie du Code du travail, les conventions et accord s collectifs ainsi que par le statut général de la fonction publique. »

Lire le communiqué de la FSU

Affichez sur les réseaux sociaux votre solidarité avec tous.te.s les agents du service public dont l’action au quotidien permet de freiner la propagation du virus.

 Des ressources pédagogiques pour l’école à la maison

Le SNUipp-FSU met à la disposition des enseignantes et des enseignants des écoles une série de liens vers des contenus pédagogiques et culturels. Un recensement non exhaustif qui évoluera au fil des propositions des différents acteurs.

Voici des articles qui recensent des liens, des idées simples à proposer à mettre en œuvre pour les enfants avec des parents qui restent des parents.

Les ressources pédagogiques du SNUipp-FSU Pas-de-Calais

Les ressources pédagogiques du SNUipp-FSU

N’oubliez pas que chaque équipe pédagogique doit choisir un fonctionnement selon son contexte scolaire.

 Foire aux questions

Le SNUipp-FSU Pas-de-Calais a mis en place une foire aux questions pour trouver facilement les réponses à toutes les questions que vous vous posez. Cette foire aux questions est mise à jour régulièrement, au fur et à mesure des réponses données par l’Administration.

Foire aux questions : Les réponses à toutes les questions que vous vous posez
Suite aux annonces du président de la République, nous vous proposons toutes les informations nécessaires

Notre site et notre foire aux questions seront tenus à jour au fur et à mesure de l’évolution de la situation et éventuellement des consignes même s’il serait utile qu’elles soient le plus rapidement et définitivement fixées, dans le temps et sur tout le territoire.

Pour toute question particulière, envoyez-nous un mail à : snu62@snuipp.fr