Vous êtes ici : Accueil > Mobilisations > Avant toute reprise le 11 mai : Agir collectivement
Par : SNU62
Publié : 5 mai

OUTILS, DOCS UTILES

Avant toute reprise le 11 mai : Agir collectivement

5 mai 2020




La santé de la population doit primer sur toute autre considération, le SNUipp-FSU demande au ministère de différer le processus de réouverture des écoles dans les départements classés « rouges », là où la circulation du virus est la plus active. Il ne s’agit pas d’opposer les départements entre eux, le caractère prématuré de la reprise est valable partout, mais d’exiger une cohérence entre écoles et collèges dans les zones rouges.

Le Premier ministre a confirmé, dans son discours de présentation du plan de déconfinement, la réouverture progressive des établissements scolaires à compter du 11 mai, en commençant par les écoles maternelles et élémentaires.

Beaucoup de mesures vont relever de l’adaptation, au niveau local, des mesures sanitaires et supposent la pleine implication des équipes dans la réflexion sur ce qu’il sera possible de mettre en œuvre ou non. Et si les conditions sanitaires et pédagogiques ne peuvent pas être respectées (distanciation physique, gestes barrières, sécurité des élèves et des personnels…), la réouverture des écoles et la reprise du travail en présentiel ne pourront se faire.

 Une pré-rentrée pour les personnels

Avant toute reprise des élèves, les équipes doivent disposer d’une semaine banalisée pour se retrouver et travailler à l’organisation de la réouverture avec les autres personnels de l’école (ATSEM, AESH…). Ce travail doit être conduit en lien avec les acteurs-trices de prévention (CHSCT, médecin de prévention, conseiller-es et assistant-es de prévention, inspecteur-trice santé et sécurité au travail…) et les personnels médicaux (médecin scolaire, infirmier-e scolaire…).

Ce temps institutionnalisé doit permettre la mise en place d’une formation sanitaire spécifique, telle que préconisée par les autorités scientifiques et médicales (hygiène des mains, port du masque, transmission des consignes aux jeunes enfants…).

La banalisation de cette semaine suppose une organisation de la prise en charge des enfants actuellement accueillis permettant la participation de tou-tes les enseignant-es de l’école.

Le SNUipp-FSU appelle les collègues à s’emparer de la semaine du 11 au 15 mai pour en faire une semaine de pré rentrée avant la réouverture des écoles.

 L’analyse par les équipes

L’expertise des équipes est essentielle pour analyser l’organisation du travail à la lumière de leur connaissance fine des déterminants locaux (personnels, élèves, configuration de l’école, espaces disponibles, vie de l’école…). Une réflexion collective doit être engagée sur ce qu’il est possible ou non de faire.

A cet effet, un guide est proposé pour aider à interroger toutes les situations de travail et de vie de l’école au regard des préconisations nationales en matière de sécurité (règles de distanciation physique, nombre d’élèves dans les groupes, flux de circulation dans les couloirs, présence des personnels, etc…) :

PDF - 425.7 ko
Le guide pratique

Et ici : La première analyse du SNUipp FSU sur le protocole sanitaire national (merci à nos collègues de l’Aisne)


Le SNUipp-FSU appelle les collègues à confronter les réalités matérielles existantes (sanitaires, superficie des salles de classes, configuration des locaux…) et les effectifs disponibles (enseignant-es, AESH, et ATSEM, agent-es d’entretien) aux consignes sanitaires exigées pour la réouverture des écoles. Si elles ne sont pas réunies, l’école ne doit pas ouvrir !

 Le droit d’alerte et droit de retrait

Lire notre article sur le sujet ici

 Le préavis de grève

En complément, une alerte sociale a été déposée nationalement pour couvrir la période à venir à compter du 11 mai. Elle permet également aux équipes et aux collègues de ne pas reprendre le travail s’ils estiment que la reprise est impossible.