Vous êtes ici : Accueil > Actu & Communiqués > Numérique à l’école : une expérience révélatrice
Par : SNU62
Publié : 28 août

Numérique à l’école : une expérience révélatrice

août 2020




La période du confinement et la nécessité de garder un lien avec les élèves et leur famille, de tenter une continuité scolaire a mis en débat la question du numérique à l’école.

Si cet outil a permis aux enseignant.es de travailler autrement, des questionnements, des problématiques et des limites ont émergé, notamment liés au creusement des inégalités. L’école est bien le lieu de la socialisation et des interactions qui permettent à chacun-e d’avancer dans une dynamique collective. Pour le sociologue Bernard Lahire, le problème qui a surgit pendant le confinement est l’accentuation des inégalités de départ, avec le repli sur la sphère familiale et domestique, notamment pour les enfants des familles socialement défavorisées qui ne possèdent pas les codes de l’école ; Alors même que les familles s’investissent dans le travail à la maison de leurs enfants, les malentendus sur ce qui permet de réussir sont renforcés. Les enfants ont besoin d’un adulte pédagogue qui encadre leurs apprentissages. Par ailleurs, le numérique ne doit pas renforcer l’individualisation des apprentissages, évolution souhaitée par le ministre. S’il est utilisé comme un outil commun, avec un projet collectif, il peut être source d’ouverture et de partage. Mais il ne s’agit pas, ici, de croire ou de faire croire que le numérique pourra être la solution miracle à des difficultés récurrentes. Que l’on soit en distanciel ou en présentiel, le numérique ne peut être qu’un outil comme tout autre outil pédagogique mis à disposition des enseignant.es et des élèves. Il faudra porter cette conviction lors des états généraux du numérique que tiendra le ministère en novembre pour lesquels il a d’ailleurs mis en place un espace de contributions citoyennes.

Les enseignant.es, par leur pratique durant la période de confinement et l’utilisation des outils numériques, doivent pouvoir s’emparer de cette possibilité de s’exprimer, pour tirer le bilan de cette période, dans l’éventualité d’une nouvelle période de confinement, mais aussi au-delà pour définir ce qu’ils attendent du numérique dans le cadre des pratiques de classe ordinaires.

Les besoins sont importants :

il y a nécessité de former les enseignant.es afin que cet usage serve à la réussite de tou.tes les élèves, mais il y a aussi nécessité de disposer de ressources et de matériel adéquats.

Le SNUipp-FSU, avec la FSU, s’est par ailleurs engagé dans une réflexion sur la définition d’une politique publique du numérique éducatif.