Vous êtes ici : Accueil > Actu & Communiqués > Commissions : interventions, déclarations et compte-rendus du (...) > [Audience 16 octobre 2020] Le SNUipp-FSU 62 reçu par le Dasen au sujet de (...)
Par : SNU62
Publié : 23 octobre

COMPTE RENDU

[Audience 16 octobre 2020] Le SNUipp-FSU 62 reçu par le Dasen au sujet de nos conditions de travail dégradées !

octobre 2020



Suite à une demande d’audience, le SNUipp-FSU 62 a rencontré le Directeur Académique et y a dénoncé une nouvelle dégradation des conditions de travail avec une accumulation de tâches et d’injonctions de la part de l’Administration. Les pressions et le manque de bienveillance constatés dans certaines circonscriptions ont également été dénoncés.

Les demandes institutionnelles se multiplient et débordent largement des 108h. Les injonctions diverses, le déroulement de certains rendez-vous de carrière portent atteinte à la liberté pédagogique et ne sont que le reflet d’une politique rétrograde et réductrice pour l’Ecole. Tout cela éloigne les enseignants de la confiance qu’on dit leur accorder et de la bienveillance qu’on devrait pourtant leur porter. Compte rendu

 Conditions de travail dégradées dans 3 circonscriptions

Le SNUipp-FSU a tout d’abord alerté l’IA sur la situation difficile que vivent des collègues de 3 circonscriptions du département. Le syndicat avait en effet été interpelé par de nombreux collègues sur leurs conditions de travail dégradées, ainsi que par des pressions et injonctions infantilisantes de la part de leur IEN de circonscription.

Le SNUipp-FSU a fait part des difficultés exprimées par les collègues d’une première circonscription, notamment l’attitude parfois agressive d’un IEN envers les enseignants. Ont également été abordées les « convocations » de collègues à l’inspection de circonscription ou à la DSDEN, et le « climat de peur » ou de mal-être que vivent certains enseignants de cette circonscription.

Le SNUipp-FSU a également abordé la situation d’une autre circonscription où les collègues nous font part de situations similaires (infantilisation, courriers d’injonction…) qui provoquent une réelle souffrance des personnels.

La situation d’une troisième circonscription a également été abordée, notamment au sujet de la charge de travail des directrices et directeurs d’écoles. Le SNUipp-FSU avait déjà interpelé l’IA et la Rectrice de Lille sur ce point lors du CHSCT Académique du 8 octobre dernier. En l’occurrence, il s’agissait bien d’une démarche personnelle de l’IEN, et non une demande institutionnelle de l’IA ou du rectorat.

Le SNUipp-FSU sera vigilant à ce que la situation s’apaise très vite et durablement dans ces circonscriptions. Le syndicat n’hésitera pas à interpeler de nouveau l’IA ou la Rectrice ou à mener des actions locales ou départementales avec les collègues si la confiance et la bienveillance ne sont pas accordées à l’ensemble des personnels.

Les collègues de ces 3 circonscriptions ont reçu des informations plus détaillées.


Cette audience a également permis d’aborder certains points à visée départementale :

 PPCR

Le SNUipp-SU est intervenu sur l’organisation des PPCR dans le département. Pour l’IA, il ne peut pas y avoir de convocation à l’inspection de circonscription pour organiser l’entretien PPCR.

Vous trouverez tout ce qu’il faut savoir sur les rendez-vous de carrière en cliquant ici.

 Tableau des 108h

Le SNUipp-FSU 62 a rappelé à l’IA la nouvelle circulaire sur la direction d’école parue au BO du jeudi 27 août indique que « les directeurs d’école ont, avec les équipes pédagogiques, la pleine responsabilité de la programmation et de la mise en œuvre des 108 heures dans le respect de la répartition réglementaire ». Une exigence de libre organisation portée depuis longtemps par la profession et le SNUipp-FSU.

Il semblerait que les 18h de temps d’animation pédagogique restent cependant bien de la responsabilité de l’IEN et de l’équipe de circonscription et que les 6 h de conseils d’école soient incompressibles. Resterait donc 84 h à la libre organisation des équipes.

Aucune remontée de tableau ne peut vous être exigé. L’IA a adressé une note de service aux IEN en ce sens.

Contactez-nous en cas de problème particulier.

 Formations

Le SNUipp-FSU est de nouveau intervenu sur l’organisation des formations, constellations, animations pédagogiques… Le syndicat a demandé à ce que les règles sanitaires soient appliquées partout, cela relève de la responsabilité de l’employeur et de l’organisateur (comme l’avait expliqué le SNUipp-FSU dans un courrier dressé à l’ensemble des IEN du département).

L’IA a simplement répondu que la consigne à appliquer par les enseignants est d’en informer directement et immédiatement l’organisateur (IEN, CPC, DAFOP…) qui se doit de les mettre en œuvre, certaines modalités pouvant partir d’une bonne intention mais être finalement difficilement applicables. N’hésitez pas à alerter le CHSCT quand les mesures sanitaires ne sont pas respectées.

Le SNUipp-FSU 62 a également demandé à ce que les contenus de formation répondent bien aux attentes et aux besoins professionnels des enseignants. Interrogé sur la possibilité de participer aux formations en visioconférence (notamment pour les collègues inquiets ou ayant des facteurs de vulnérabilité), l’IA a expliqué qu’il pourrait être amené à organiser ces formations en visioconférence si la situation sanitaire liée au Covid-19 continue de s’aggraver. Des outils et plateformes ont été mis à disposition des IEN en ce sens. (webinaires, etc...)

 Masques

Le SNUipp-FSU a de nouveau alerté l’IA sur les masques « Dim » livrés par l’Education Nationale. Le syndicat réclame en effet une expertise indépendante sur ces masques et dans l’attente réclame à nouveau la fourniture immédiate de masques chirurgicaux. Face au risque de masques toxiques, le principe de précaution doit s’appliquer.

Des masques inclusifs (transparents) pour les élèves mal-entendants et leurs enseignant-es sont arrivés au rectorat. Ils devraient être distribués la semaine de la rentrée de novembre selon un ordre de priorités.

Quant aux risques liés au port prolongé du masque, le SNUipp-FSU a exprimé son inquiétude sur la santé des personnels. Une récente étude de la MGEN indique en effet que les enseignants augmentent le volume de leur voix de 12 db en moyenne, lorsqu’ils sont en classe.

Le Directeur Académique a reconnu que les masques DIM mis à disposition posent effectivement des problèmes (taille, confort, produits toxiques…) et qu’une livraison d’autres masques en tissu est arrivée à l’inspection et sera acheminée dans les circonscriptions.

Le SNUipp et la FSU organiseront prochainement un stage syndical sur le port du masque et ses conséquences.