Vous êtes ici : Accueil > Actu & Communiqués > Communiqués du SNUipp-FSU > Elections professionnelles du 4 décembre 2014
Par : SNU62
Publié : 4 décembre 2014

Déclaration FSU

Elections professionnelles du 4 décembre 2014

4 décembre 2014

L’engagement des personnels dans ces élections professionnelles de la Fonction publique était un enjeu important dans un climat social morose où les difficultés restent importantes, y compris dans un secteur prioritaire comme celui de l’Education.

Les premiers résultats de ce vote professionnel montrent pourtant que, malgré ce contexte, les personnels se sont saisis de ce scrutin pour donner une légitimité aux organisations syndicales en se mobilisant de manière plus importante qu’en 2011.

La FSU s’en félicite à un moment où il s’agit de redonner du sens au dialogue social et répondre aux attentes des personnels. C’est le sens de l’engagement permanent de la FSU et de ses syndicats.

Le ministère de l’Education nationale ne s’est pas donné les moyens de construire un climat électoral et des conditions de vote propre à mobiliser l’ensemble des personnels. Chacun sait, depuis le début, que l’enjeu majeur est celui de la participation.

Nous regrettons que le ministère, comme l’ensemble du gouvernement, n’ait pas mené la campagne d’incitation pour mobiliser les personnels sur ce vote. Les services centraux et déconcentrés ont de plus assumé cette tâche sans moyen complémentaire. Ce sont les organisations syndicales qui ont fait le travail d’information et de communication sur les enjeux de ce scrutin dans des conditions pas toujours favorables.

Et si les conditions du vote électronique se sont un peu améliorées par rapport à 2011, le bilan (qui reste bien entendu à préciser) montre que le ministère de l’Education nationale n’a pas su anticiper et se doter des moyens et outils nécessaires pour offrir des conditions de vote normales au plus d’1 million de personnels concernés (délais d’acheminement des notices de vote et des confirmations de création des comptes électeurs, absence de bureaux de vote dans nombre de lieux de travail…) . Là aussi, ce sont les organisations syndicales qui ont fait le travail d’information et d’accompagnement pour que toutes et tous puissent parvenir à voter.

La FSU reste exigeante sur l’organisation du vote sur le lieu de travail et sur des conditions optimales de vote qui restent un gage essentiel de la démocratie sociale réelle.