Vous êtes ici : Accueil > Aesh / Contractuels > De l’art de museler la parole et les droits des AESH...
Par : SNU62
Publié : 4 février 2021

AESH

De l’art de museler la parole et les droits des AESH...

février 2021




Le rectorat de Lille vient d’annoncer, lors du Comité technique Académique du 28 janvier 2021, la mise en place d’un Comité de suivi des PIAL, censé faire un état des lieux notamment des problèmes rencontrés par les AESH.

Pourtant, la FSU et ses syndicats (SNUipp dans le premier degré, SNES, SNUEP, SNEP.... dans le second degré) réclament depuis des mois un groupe de travail pour traiter tous ces problèmes et surtout trouver des solutions pour améliorer concrètement le quotidien professionnel des AESH.

Alors, comité de suivi ou groupe de travail... Quelle différence entre les deux ?

Une énorme différence ! Le rectorat de Lille préfère écouter les chefs d’établissements que les représentant-es des AESH !

Dans un groupe de travail, ce sont les organisations syndicales, qui sur la base de leur représentativité aux élections professionnelles, sont réunies.
La FSU peut donc y porter fortement la parole des AESH grâce à ses représentants en CTA et grâce au travail de ses représentants à la CCP où elle est majoritaire.

Ce n’est pas le choix fait par la rectrice. Avec l’appui de l’organisation majoritaire chez les chefs d’établissements (le Se-UNSA ; ainsi que le Sgen-CFDT) , elle a décidé de sur-représenter la parole des chefs d’établissements, parfois eux-mêmes chefs de PIAL pour traiter des problèmes rencontrés par les AESH ... et parfois liés directement au management des chefs d’établissements eux-mêmes... dans un comité de suivi.
C’est la meilleure façon d’étouffer les revendications des AESH ... et de les mépriser une fois de plus !

La FSU et ses syndicats sont engagés depuis le début, concrètement, dans les écoles et les établissements aux côtés des AESH pour la défense de leurs droits et l’amélioration de leurs conditions de travail. Ils continueront à être à vos côtés au quotidien et à défendre vos droits et vos revendications dans toutes les instances et le comité de suivi à venir. Contactez-nous