Vous êtes ici : Accueil > Aesh / Contractuels > AESH et Rectorat de Lille... de la com’, de la com’, rien que de la com’ (...)
Par : SNU62
Publié : 12 mai 2021

AESH

AESH et Rectorat de Lille... de la com’, de la com’, rien que de la com’ !

mai 2021



Le SNUipp et la FSU ont siégé au Groupe de Travail « gestion des AESH » du 4 mai 2021, en présence de la DRH du Rectorat de Lille, SAGERE, de l’IEN de Calais ASH et du Conseiller Technique ASH du Rectorat. Compte rendu.

La FSU a également fait une déclaration à la fin du groupe de travail.

 Déclaration FSU

PDF - 198.3 ko
Déclaration FSU

Extrait : « Aujourd’hui un-e agent-e de l’Éducation nationale sur dix est AESH. Ces agents de la Fonction publique, employé-es sous contrat, sont précarisé-es et malmené-es dans l’exercice quotidien de leurs missions. Ils et elles souffrent d’absence de reconnaissance institutionnelle et leurs conditions de travail ont été considérablement dégradées depuis la création des PIAL. Ce sont les élèves en situation de handicap et tout le service public d’éducation qui en pâtissent. Les revendications restent les mêmes, et elles le resteront jusqu’à obtenir satisfaction. »

 Compte-rendu du groupe de travail

Ce groupe de travail, censé être réuni pour évoquer les conditions d’emploi des AESH, ne s’est révélé être qu’un outil d’autosatisfaction de la part du Rectorat de Lille. En effet, beaucoup de chiffres ont été présentés dans un diaporama (le même que lors du Comité de suivi du 25 mars dernier), mais peu de réponses aux problématiques des conditions de travail des AESH depuis la mise en place des PIAL.

La FSU a de nouveau posé un certain nombre de problématiques :

la communication envers les AESH :

La difficulté de communication auprès des AESH qui demandent par exemple une augmentation de leur quotité de travail ou un changement d’affectation. Ces AESH n’ont souvent aucune réponse, même négative, et sont souvent obligés de demander plusieurs fois un changement. Pour la FSU, SAGERE devrait être le guichet unique de gestion pour éviter un trop grand nombre d’interlocuteurs dans ces demandes et des disparités dans la gestion des AESH avec les lycées mutualisateurs.

Masques et autotests :

La difficulté de communication lors de la distribution des masques et désormais des autotests au sein du PIAL. Pour la FSU, le matériel de protection des AESH doit arriver sur le lieu d’exercice des ASH, comme pour l’ensemble des personnels de l’Education Nationale. Mais l’Administration privilégie une distribution par l’intermédiaire du PIAL avec cet argument : « nous ne savons pas où sont les AESH » ! Un comble ! La FSU a rappelé que les AESH n’avaient pas à se déplacer au PIAL pour récupérer leur matériel de protection. En guise de réponse, l’Administration propose que dans le 1er degré, les directrices et directeurs d’écoles se rendent au PIAL pour récupérer les masques et autotests des AESH. Ce qu’a vivement dénoncé la FSU !

N’hésitez pas à faire remonter aux élu-es CHSCT de la FSU tout problème dans la distribution des masques et des autotests.

Le remplacement des AESH :

La difficulté de communication du nombre d’AESH recrutés pour faire face à la crise sanitaire...peut-être parce qu’il n’y en a pas ! Le Rectorat de Lille sait donner les chiffres du nombre d’ASA accordées aux AESH (394 au total au 8 mars 2021 pour absences courtes type isolement ou plus longues pour par exemple des personnes vulnérables) mais ne répond pas sur les chiffres de remplacement d’AESH... comprenez, il n’y en a pas !

Salaire des AESH arrondi à l’inférieur :

La difficulté de communication avec le ministère a été soulevée. En effet, malgré les nombreuses interventions e la FSU sur l’application de la rémunération à l’arrondi supérieur (exemples : 62% pour des contrats 24h, 72% pour des contrats 28h) le Rectorat de Lille invoque l’absence de consignes du ministère dans ce sens (ministère qui a pourtant confirmé à la FSU la réalité de cette règle) et invoque désormais un outil de paie inadapté ne permettant pas une rémunération à l’arrondi supérieur !

La FSU a dénoncé la communication d’autosatisfaction du Rectorat et a rappelé que la mobilisation des AESH a été importante le 8 avril dernier. Une mobilisation inédite, puisque c’était la première fois depuis la création du contre d’AESH en 2014 qu’un appel national intersyndical à la grève avait lieu, avec pour seul mot d’ordre les conditions de travail des AESH. La FSU a donc rappelé que les attentes des collègues sont fortes et que le Rectorat de Lille, contrairement à ce qu’il cherche à laisser entendre, n’améliore pas les conditions de travail et de rémunération. De nouveau, les AESH seront en grève le 3 juin 2021, mobilisons-nous pour faire valoir nos revendications !