Vous êtes ici : Accueil > Actu & Communiqués > Communiqués de presse > Nous voulons une école digne pour enseigner dans des conditions décentes (...)
Par : SNU62
Publié : 3 février

Communiqué de presse

Nous voulons une école digne pour enseigner dans des conditions décentes !

Arras, le 1er février 2022



Dans un communiqué du 1er février 2022, le SNUipp FSU 62 alerte sur la vétusté des locaux d’une école de Lens, mise en lumière par l’incendie de septembre dernier.

Le communiqué de presse :

PDF - 307.4 ko
Communiqué de presse

Nous voulons une école digne pour enseigner dans des conditions décentes !

En septembre dernier, un incendie a ravagé une partie des locaux de l’école Macé de Lens. 5 mois plus tard, force est de constater que rien n’est mis en œuvre pour assurer un enseignement de qualité. Les dégâts toujours apparents donnent un sentiment d’abandon de la part de la municipalité et de l’Education Nationale. En période de pandémie, et où il est de plus en plus question de troubles psychologiques chez les enfants, comment tolérer un tel immobilisme ? Après deux ans de crise sanitaire et 50 protocoles différents, comment accepter que les enseignants, qui ont tenu l’école à bout de bras, puissent exercer dans ces conditions ?

Cet incendie de septembre 2021 a mis en lumière un autre problème tout aussi grave : la vétusté des locaux. La municipalité de Lens ne semble pas en avoir pris la mesure, malgré plusieurs alertes. Il est pourtant du devoir de la municipalité d’entretenir les locaux et d’y faire les travaux nécessaires. Il est du devoir de l’Education Nationale d’assurer la santé et la sécurité des élèves et des personnels.

Ce renoncement est lourd de conséquences !

Fréquenter au quotidien des locaux insalubres n’est pas sans risque, ni pour la santé, ni pour la sécurité.

Des moisissures sont visibles depuis des mois sur les murs ou les plafonds des salles de classe. Au-delà de son aspect inesthétique et des mauvaises odeurs qu’elle entraîne, la présence de moisissures peut être à l’origine d’allergies, d’irritations des yeux ou du nez, d’asthme et d’autres problèmes de santé parfois très sérieux.

Les peintures très anciennes s’effritent partout. Pourtant, inhaler ou avaler des résidus de peinture au plomb représentent un réel danger pour la santé.

Des colonies de pigeons ont élu domicile dans les greniers de l’école. Mais les fientes de ces volatiles, qui s’écoulent sur la cour de récréation sont toxiques puisqu’elles contiennent des bactéries et des champignons microscopiques. Elles peuvent transmettre des virus et parasites de plusieurs façons par contact direct ou inhalation. Le pigeon est un animal porteur de maladies bien connues des scientifiques (la maladie de Newcastle, la salmonellose, la grippe aviaire, la chlamidiose, la chryptococcose…).

Comme si cela ne suffisait pas, des fissures actives et nombreuses serpentent l’ensemble de la structure. Les systèmes d’alarme sont défaillants. Le bardage de sécurité empêchant l’accès aux ruines incendiées s’envole au moindre coup de vent. Une odeur pestilentielle règne dans les toilettes et qui pour certaines, n’ont plus de lumière. Et la liste est longue…

Les élèves et leurs enseignants ont besoin d’aller à l’école dans des locaux décents et accueillants ! Le SNUipp-FSU 62 continuera d’agir avec la communauté scolaire pour un plan de rénovation et de construction rapide, digne et ambitieux pour un service public d’éducation de qualité.