Vous êtes ici : Accueil > Publications > Départementales > [FENÊTRES sur Cours] Pas-de-Calais n°200 : 5 ans, ça suffit !
Par : SNU62
Publié : 7 avril

PUBLICATIONS

[FENÊTRES sur Cours] Pas-de-Calais n°200 : 5 ans, ça suffit !

mars 2022







[FENÊTRES sur Cours] Pas-de-Calais n°200 : 5 ans, ça suffit !

  • Edito (p. 2)
  • Formation initiale (p. 3)
  • Dossier « Inclusion » (p. 4 à 7)
  • Dossier « ATSEM » (p. 8 à 11)
  • Adhésion (p. 12)
PDF - 751.1 ko
[FENÊTRES sur Cours] Pas-de-Calais n°200 : 5 ans, ça suffit !
PDF - 2 Mo
Dossier « ATSEM »
PDF - 1.5 Mo
Dossier spécial inclusion

5 ans, ça suffit !

5 ans de politique éducative néo-libérale, ça suffit ! Dès son élection, la mesure phare du président Macron était le dédoublement des classes de GS/CP/CE1 en Education Prioritaire afin qu’aucune classe ne dépasse 12 élèves. Que s’est-il passé ? La première année, dès qu’une classe comptait 13 élèves, il y avait ouverture. Mais à quel prix ? Tous les dispositifs « Plus De Maitres Que De Classes » ont été abandonnés, alors que ceux-ci étaient appréciés par les personnels. Puis progressivement, d’année en année, le « 12 élèves maximum » s’est transformé en 13, puis en 14, et cette année en 15 voire 16 ou 17. De la poudre de perlimpinpin ? A ce rythme, si cette politique continue, ces classes allégées redeviendront des classes normales dans peu de temps !

Quant à l’avenir des REP et REP+, et son corollaires d’injonctions, de parts variables d’indemnités très opaques et de fin annoncée des REP, je vous fiche mon billet qu’il est bien incertain...

Le ministère a remis en place des évaluations nationales notamment en CP et CE1. Ces évaluations, inutiles et chronophages, sont désormais complétées par des évaluations des écoles où l’on demande aux élèves et aux parents d’évaluer les enseignant-es ! C’est un outil managérial mis en place par le Conseil d’évaluation de l’école (CEE, créé en 2019 à la botte de JM Blanquer, en remplacement du CNESCO indépendant...), présenté comme « un pilotage plus efficace du système éducatif ». En voilà bien des carabistouilles !

Lors de sa visite à Marseille l’an dernier, Emmanuel Macron a évoqué l’idée croquignolesque d’une expérimentation permettant aux directeurs d’école de choisir leur équipe enseignante. Une expérimentation dans la droite ligne du statut du directeur / supérieur hiérarchique qui se met en place avec la loi Rilhac, qui fait entrer l’école dans un système libéral où les critères subjectifs et le clientélisme pourront prendre toute leur place. De même, le truchement de la scolarisation obligatoire dès 3 ans a permis de renforcer le financement public des écoles maternelles privées.

La mise en place des PIAL fait entrer durablement les AESH dans la précarité avec de plus des salaires indécents. Un point d’indice gelé depuis 2017 et une inflation en hausse, complétée par une réforme des retraites réactionnaire toujours dans les cartons ont de quoi fortement nous inquiéter... Non, vraiment, 5 ans ça suffit !

David Blothiaux, Alexandra Dehouck, Maxime Vasseur
Co-secrétaires Départementaux du SNUipp-FSU 62


Affichage, diffusion électronique

Des panneaux réservés à l’affichage syndical sont installés dans des locaux facilement accessibles au personnel, mais auxquels le public n’a pas normalement accès.

Chaque établissement doit donc pouvoir disposer d’un espace d’information syndicale visible. S’il n’existe pas, chaque collègue est en droit de le créer !

Les syndicats peuvent également utiliser l’intranet et la messagerie électronique de l’administration pour diffuser des tracts syndicaux dans les conditions fixées par l’administration.

Distribution de tracts

Les tracts syndicaux peuvent être distribués aux agents dans l’enceinte des bâtiments administratifs, en dehors des locaux ouverts au public. Ces distributions ne doivent pas porter atteinte au bon fonctionnement du service.

Source : https://www.service-public.fr/parti...