Vous êtes ici : Accueil > Actu & Communiqués > Mutations d’office, une décision inacceptable !
Par : SNU62
Publié : 14 avril 2022

INTERVENTIONS

Mutations d’office, une décision inacceptable !

avril 20222



Six enseignantes et enseignants de l’école Pasteur en Seine-St-Denis sont mutés d’office par le DASEN du 93. A l’origine, les agissements d’une directrice les accusant notamment de « gauchisme » dans une publication d’extrême droite.

Six PE adjoints de l’école Pasteur (93) se sont vues notifiés une mutation-sanction dite "dans l’intérêt du service". Une décision de l’institution qui passe mal. Depuis le début de l’année, les PE adjoints de l’école n’ont eu de cesse de dénoncer les dysfonctionnements de la directrice récemment arrivée sur l’école. Une situation qui a dégénéré en janvier dernier lorsque cette dernière s’est exprimée dans un journal d’extrême droite et dans une vidéo YouTube, décrivant des situations totalement délirantes.

Les PE adjoints, facilement identifiables, décident de déposer une main courante et demandent à leur hiérarchie de les soutenir dans le cadre de la protection fonctionnelle. Une enquête administrative est diligentée mais à charge...

La directrice est déplacée dès la fin du mois de janvier, le climat de l’école redevient serein. Alors, lorsque les six PE reçoivent le courrier leur notifiant leur mutation d’office - avant même la fin de l’enquête administrative - c’est la stupéfaction dans l’école.

Le SNUipp-FSU dénonce cette décision, demande l’annulation des sanctions. Le SNUipp-FSU 93 a organisé un rassemblement vendredi 8 avril devant la DSDEN du 93.

Le communiqué de Presse :

Mutations d’office à l’école Pasteur (93) : une décision inacceptable

Depuis le début de l’année les enseignantes et enseignants adjoints de l’école Pasteur de St Denis (93) ont alerté sur les dysfonctionnements de la direction de leur école.
Début 2022, elles et ils ont été diffamés publiquement dans un article et une vidéo relayés par un média d’extrême droite sur la base de propos tenus par la directrice sous couvert d’anonymat.

Non seulement les personnels adjoints (qui ont déposé une main courante) n’ont pas été soutenus par leur hiérarchie mais six membres de l’équipe sont maintenant sanctionnés par une mutation d’office « dans l’intérêt du service ». Le Dasen avalise donc les propos mensongers de la directrice qui a jeté en pâture ses collègues de travail dans un magazine d’extrême-droite.

Du côté du ministère, malgré les multiples sollicitations, plus personne ne répond. A moins d’une semaine du premier tour de l’élection présidentielle, il semble qu’il n’y ait plus d’interlocuteur disponible au Ministère de l’Education Nationale, quelle que soit l’urgence des situations.

Le SNUipp-FSU dénonce une décision irresponsable qui va à l’encontre de l’apaisement nécessaire au bon fonctionnement du service public d’éducation. Il apporte tout son soutien aux enseignantes et enseignants adjoints de l’école Pasteur et exige l’annulation des sanctions de mutation d’office les concernant.

Fort de ses valeurs, il réaffirme son engagement total et son combat face aux idées véhiculées par l’extrême droite.

Paris, le 7 avril 2022