Vous êtes ici : Accueil > Actu & Communiqués > Congrès du SNUipp-FSU > Texte-action du 12ème congrès du SNUipp-FSU Pas-de-Calais
Par : SNU62
Publié : 3 juin

CONGRES

Texte-action du 12ème congrès du SNUipp-FSU Pas-de-Calais

juin 2022



Tous les 3 ans le SNUipp-FSU 62 se réunit en congrès départemental. Cette année, notre congrès départemental s’est tenu les 23 et 24 mai à Beuvry.

Une délégation de 4 collègues a également été élue pour défendre les revendications et mandats des congressistes du Pas-de-Calais au Congrès national du SNUipp-FSU, qui réunira toutes les délégations élues par les sections de France métropolitaine et d’Outre-Mer, à Mulhouse, du 13 au 17 juin prochain.

Dans la vie démocratique d’une organisation syndicale comme la nôtre, le congrès est un moment important, à l’instar de l’assemblée générale d’une association.

Pendant ces 2 jours, des syndiqué-es du département se sont réuni-es et ont tiré un bilan de l’activité de la section départementale. Ils et elles ont débattu, discuté de l’orientation, de nos revendications, du projet syndical du SNUipp-FSU pour les 3 années à venir.

Grâce au débat et à une volonté commune, ils et elles ont recherché un accord sur des questions importantes qui traversent l’école et la profession.

Texte action adopté à l’unanimité des congressistes :

Le congrès du SNUipp-FSU Pas de Calais se tient dans un contexte politique très tendu, après un second tour de l’élection présidentielle qui a opposé le président sortant porteur d’un programme résolument anti-social, et l’extrême-droite. Dans 3 semaines auront lieu les élections législatives. Le Congrès appelle à une mobilisation militante et électorale puissante qui permette de faire entendre d’autres alternatives à l’occasion de ces élections.

L’extrême-droite représente un danger pour la démocratie, ne serait-ce que par les préjugés racistes qui sont le fond de ses propositions. Pas une voix ne doit donc se porter sur l’extrême-droite.
Plus le vote de rejet des politiques néolibérales sera fort, plus le monde du travail sera en mesure d’imposer à son tour son agenda politique, ses exigences sociales et le respect des valeurs démocratiques et humaines qui sont fondamentalement les siennes.

Paradoxalement, ce sont bien les questions de pouvoir d’achat, la retraite, la sécurité sociale, les services publics mais aussi l’exigence de paix et de prise en compte de la crise climatique, qui restent les premières préoccupations de nos concitoyen-nes : plus que jamais cela légitime nos revendications et fait du syndicalisme de transformation sociale une expérience démocratique irremplaçable qui permet de traduire les aspirations profondes de la population en un projet de société, de progrès social et émancipateur. Quel que soit le résultat des élections, le SNUipp-FSU 62 continuera à informer et à mobiliser la profession pour défendre ses mandats.

Le SNUipp-FSU 62 construira des alternatives tout en rassemblant largement pour des services publics de qualité et une société plus juste, plus égalitaire, plus solidaire, respectueuse des droits de l’Homme.

Le SNUipp-FSU 62 travaillera à créer les mobilisations citoyennes et sociales pour défendre nos revendications, faire barrage à l’idéologie de l’extrême droite, lutter contre toutes les formes de discriminations...

Dans un contexte inflationniste qui provoque la diminution continue de notre pouvoir d’achat, une forte mobilisation s’impose. Les débats sur le pouvoir d’achat des fonctionnaires pendant la campagne électorale ont contraint le Ministère de la Fonction Publique à annoncer le prochain dégel du point d’indice. L’évidente insuffisance des rémunérations des enseignant-es a contraint le gouvernement à faire des promesses de revalorisation salariale. Évidemment, il est hors de question de soumettre toute négociation à une quelconque redéfinition de nos missions impliquant de "travailler plus".
Exigeons une revalorisation conséquente permettant d’effacer 10 ans de gel du point d’indice, et un traitement indiciaire permettant aux AESH et APSH de vivre e nfin dignement sans travailler plus. Exigeons aussi un retour de l’indexation des pensions sur les salaires. Aucune pension ne doit être inférieure au SMIC.

Quels que soient les résultats des élections législatives et le visage politique de la France dans les prochaines années, le SNUipp-FSU 62 poursuivra sa lutte pour :

Améliorer nos conditions de travail et faire reconnaître notre métier

  • Agir pour baisser les effectifs de toutes les classes
  • Développer les structures spécialisées, renforcer les RASED, obtenir les moyens nécessaires pour permettre l’inclusion dans de bonnes conditions et rétablir les PDMQDC
  • Défendre notre liberté pédagogique et obtenir la fourniture du matériel pédagogique nécessaire à l’exercice du métier et librement choisi par les enseignant-es
  • Imposer une baisse du temps de travail, réduire le travail administratif, reconnaître le travail invisible et renforcer les collectifs de travail en réaffirmant notamment la prépondérance du conseil des maitres-ses et notre opposition au statut du directeur/de la directrice
  • Revaloriser les salaires et les pensions, et transformer toutes les primes et indemnités en indiciaire
  • Obtenir une vraie médecine du travail
  • Obtenir un véritable statut de fonctionnaire de catégorie B pour les AESH et APSH
  • Mettre en place une formation initiale et continue de qualité et choisie par les personnels
  • Obtenir le droit à la retraite dès 60 ans sur la base de 37,5 annuités.

Faire vivre le paritarisme et le syndicalisme au quotidien et obtenir des avancées

  • Rétablir le paritarisme et les CAP, refuser la fusion des instances CT et CHSCT, obtenir de vraies instances de dialogue social
  • Défendre nos droits syndicaux et les faire vivre, préserver et renforcer la liberté d’expression et le droit de manifester
  • Renforcer le syndicalisme de proximité et la représentation des personnels, actifs comme retraité-es

Transformer l’école et la société

Etre à l’initiative d’actions unitaires pour :

  • faire réussir tous les élèves en réduisant notamment les inégalités scolaires liées à l’origine sociale et obtenir le droit à l’éducation pour tous les élèves
  • défendre la laïcité
  • lutter contre toutes les formes de discriminations
  • lutter pour l’accès de toutes et tous à des services publics de qualité et de proximité
  • permettre l’égalité entre les filles et les garçons, entre les femmes et les hommes,
  • imposer le partage des richesses et garantir les solidarités,
  • construire des alternatives respectue uses de la planète

Nous serons vigilant-es quant aux actions du nouveau gouvernement et nous nous mobiliserons dès la rentrée pour obtenir toutes ces avancées.

Aller plus loin :

2022, une année de congrès pour le SNUipp-FSU 62