Vous êtes ici : Accueil > Carrière > Formation > [Formation - CDFC du 24 juin 2022] Compte rendu FSU SNUipp 62
Par : SNU62
Publié : 7 juillet

COMPTE RENDU

[Formation - CDFC du 24 juin 2022] Compte rendu FSU SNUipp 62

juillet 2022



La FSU-SNUipp 62 a siégé au CDFC (Conseil Départemental de la Formation Continue) ce vendredi 24 juin 2022. A l’ordre du jour notamment : la création de l’EAFC (qui remplace la DAFOP), la formation initiale et les évaluations d’école.

 Remplacement de la DAFOP par l’EAFC

Adieu la DAFOP, bonjour l’EAFC : école académique de la formation continue. Cette transformation intervient dans le cadre des conclusions du « Grenelle de l’éducation » voulu par Jean-Michel Blanquer.

Pour l’instant, seuls des principes vagues et généraux ont été communiqués sur les objectifs de cette EFAC. La volonté serait de structurer l’offre de formation sur différents « pôles » :

  • 3 pôles métier (enseignant-e, encadrement, administratif) ;
  • 6 pôles transversaux (innovation et recherche, accompagnement des parcours individuels, numérique, formateurs, formations de proximité, préparation aux concours).

L’EAFC sera formellement mise en place pleinement à partir de l’année scolaire 2022-2023. La FSU et l’ensemble de ses syndicats (dont la FSU-SNUipp) pourront y porter les revendications des personnels, via le Conseil Académique de la Formation où nous siégeons, qui fera partie du pilotage de cette EAFC.

Un point positif concerne le PAF (Plan Académique de Formation), où certaines de nos revendications ont été entendues. Ainsi, à partir de l’année prochaine, il sera possible de connaître les dates et lieux des différents stages proposés avant de s’inscrire, et plusieurs sessions d’inscription auront lieu pendant l’année (en mai, septembre, décembre et février).

Pour la FSU-SNUipp, il faut faire de la formation continue des enseignants une des grandes priorités de l’école. C’est la ligne adoptée par tous les pays qui ont réformé avec succès leur système éducatif. La formation continue doit s’inscrire dans une continuité avec la formation initiale, dans le cadre des ESPE. Elle doit avoir lieu sur le temps de classe, être librement choisie et nécessite des moyens de remplacement en nombre suffisant. En cela, elle se distingue des animations pédagogiques, souvent destinées aux formations institutionnelles imposées. Pour la FSU-SNUipp, la formation continue doit articuler des apports didactiques permettant d’actualiser ses connaissances, d’enrichir ses savoirs et d’acquérir de nouvelles compétences, avec des temps de pratique, d’échanges et d’observation. La formation continue ne peut être remplacée par de la formation à distance.

 Formation initiale : la crise s’aggrave

La formation initiale est en crise, avec notamment une désaffection du métier qui se traduit par toujours moins de candidat-es aux différents concours.

Fonctionnaires stagiaires

Concernant les lauréat-es du CRPE, le Pas-de-Calais accueillera 113 stagiaires à la rentrée. La répartition entre stagiaires à temps plein et stagiaires à mi-temps n’est pas encore connue. Et les affectations des stagiaires est pour l’instant prévue le 12 juillet… Quand les écoles seront fermées ! Pratique pour contacter ses futur-es collègues, connaître sa classe et le matériel dont on dispose, et préparer sa rentrée sereinement. Suite à notre dénonciation de cette situation, le DASEN a déclaré essayer de faire en sorte que les services puissent essayer de donner les affectations dès le vendredi 8 juillet.

Une de nos revendications a été entendue : les stagiaires à mi-temps bénéficieront d’une formation dédiée à l’INSPE, et non d’une redite de l’année de M2.

Néanmoins, la FSU-SNUipp dénonce l’installation de stagiaires à temps plein dans les classes. La gestion d’une classe à temps plein dès l’année de stage ne permet pas une entrée progressive, cohérente et bienveillante dans le métier.

Ces nouveaux et nouvelles collègues à temps plein ne bénéficieront plus que de 10 jours de formation dans l’année, dont 3 jours sont constitués des 18 heures d’animation pédagogique, et la journée de pré-rentrée des stagiaires est considérée également comme une journée de formation ! Alors que le nombre de jours de formation était déjà ridicule, ce ne sont en fait que 6 jours de formation dont ces collègues bénéficieront pendant l’année sur temps de classe.

La FSU-SNUipp dénonce cette réforme de la formation initiale, qui n’a pour objectif pour l’Administration que de disposer de main d’œuvre à temps plein, sans avoir à financer de formation. Et cela, au détriment des élèves et des collègues.

Concernant les fonctionnaires stagiaires recruté-es en janvier dernier suite à la mobilisation historique porté par la FSU-SNUipp, nous avons demandé à l’Administration qu’ils et elles soient titularisé-es à la date anniversaire du début de leur stage, afin de ne pas être lésé-es. L’Administration a répondu qu’elle allait étudier la question.

Listes complémentaires

La DSDEN recrutera automatiquement sur les listes complémentaires en cas de désistement d’un lauréat du concours, jusqu’au 31 août. Au delà de cette date, aucun engagement n’a été pris.

Pour la FSU-SNUipp , il semble inconcevable de ne pas recruter ces personnes si un désistement a lieu après la rentrée. Et au-delà de ça, nous réclamons d’ores et déjà leur embauche, au regard de la situation de tension extrême concernant le remplacement dans notre département. A l’heure actuelle, des collègues ne sont pas remplacé-es par manque de personnels, une situation inédite pour une fin de mois de juin.

M2 alternant-es

195 M2 alternant-es sont prévu-es à la rentrée dans notre département, un nombre en hausse. Néanmoins, seules 210 candidatures ont été reçues, preuve que ce dispositif, consistant à faire travailler à tiers-temps des étudiant-es en les mettant en charge de classe pour quelques centaines d’euros, ne rencontre pas un grand succès.

Pour rappel, ces collègues seront dans les faits à quart-temps en classe, et devront en plus faire 2 fois 6 jours dans une autre classe.
Les dates sont déjà connues : du 21 novembre au 2 décembre pour la première session, et du 6 au 18 mars pour la deuxième.
A noter que ce sont pendant ces périodes que les fonctionnaires stagiaires à temps plein pourront bénéficier de leurs (seulement) 6 jours de formation, puisque ce sont les M2 alternant-es qui les remplaceront. Voilà des moyens de remplacement à bas coût bien utiles pour l’Administration.

 Évaluations d’école : c’est non !

Sans surprise, le DASEN a défendu le dispositif des évaluations d’école. Il semble que la grogne monte… Mais pour la FSU-SNUipp , les évaluations d’école c’est non ! Il n’y a pas eu de nouvelles annonces, la plupart des informations ayant déjà été communiquées du groupe de travail « direction d’école » du 21 avril.

 Formation laïcité : on se fiche du monde !

A la fin de la réunion, la FSU-SNUipp a été la seule organisation à interroger l’Inspecteur Académique sur la formation laïcité, qui n’avait pas été évoquée.

Dans les documents de travail, il était en effet indiqué qu’à la rentrée, les personnels concernés par cette formation de 9h devront déduire 6 heures des animations pédagogiques et… 3 heures de la journée de solidarité !

Les FSU-SNUipp 59 et 62 s’était adressé à la Rectrice de Lille pour demander que cette formation ait lieu uniquement sur le temps des animations pédagogiques. La FSU-SNUipp a donc été en partie entendue.

Mais à cette même réunion, il a été dit que la journée de solidarité serait également utilisée pour les évaluations d’école. Alors que doit-on faire de cette journée ?

La FSU-SNUipp dénonce l’existence même de cette journée de solidarité, dont aucun bilan n’a été tiré.