Vous êtes ici : Accueil > Mobilisations > Retraites #grèvele31 : Poursuivre et amplifier la mobilisation du 23 au 31 (...)
Par : SNU62
Publié : 26 janvier

MOBILISATIONS

Retraites #grèvele31 : Poursuivre et amplifier la mobilisation du 23 au 31 janvier !

mis à jour le 26 janvier 2023



Le taux de gréviste de jeudi dernier, bien supérieur au chiffre volontairement sous-estimé du Ministère, montre la détermination des personnels des écoles à s’opposer à une réforme injuste. Face au mépris de l’exécutif, le syndicat appelle la profession à se mobiliser en participant aux initiatives diverses de la semaine du 23 janvier et prépare activement la grève du mardi 31 janvier.

 Indiquez nous la participation dans votre école

Retraite à 64 ans et 43 annuités : c’est NON ! Grève le 31

En 2 clics, indiquez nous la participation dans votre école

 Les outils pour la mobilisation :

PDF - 39.4 ko
Lettre aux parents pour le 31 janvier

Le site dédié de la FSU-SNUipp (décryptage complet)

19 janvier : Mobilisé·es pour nos retraites ! (chronologie)

La pétition intersyndicale

Alerte sociale et préavis de grève

Déclaration d’intention de grève : comment faire ? Qui est concerné ?

Brochure FSU retraites

PDF - 218.7 ko
Appel FSU du 31 janvier
PDF - 103.9 ko
Personnels AESH mobilisés pour les retraites le 31 janvier !

 Manifestations du 31 janvier :

Mise à jour régulière

  • 9h30, Arras, Gare
  • 9h30, Boulogne-sur-Mer, Chambre de commerce quai Gambetta (tract)
  • 9h30, Calais, Place d’Armes
  • 9h30, St Omer, Parvis de la gare (tract)
  • 14h30, Lille, Porte de Paris

 Actions dans la semaine du 23 janvier :

  • Mercredi 25 : tractage à Calais, 9h, bourse du travail
  • Mercredi 25 : tractage à gare de Lens, 17h30-19h
  • Jeudi 26 : tractage à Arras aux entrées de la ville, 7h-9h
  • Jeudi 26 : tractage à Calais, 9h, bourse du travail
  • Jeudi 26 : tractage à gare de Lens, 17h30-19h
  • Vendredi 27 : Collage à Calais, 9h bourse du travail
  • Vendredi 27 : tractage à Boulogne-sur-Mer, 7h rond-point Leclerc
  • Vendredi 27 : 18h00, Boulogne-sur-Mer, Retraite aux flambeaux, Place Dalton
  • Samedi 28 : Manifestation à Béthune, 10h grand place
  • Samedi 28 : tractage et marche à Calais, place crève-cœur, 9h Bourse du travail
  • Samedi 28 : tractage à Boulogne-sur-Mer, Place Vignon 09h30 + Marché du Port 10h00
  • Lundi 30 : tractage à Boulogne-sur-Mer, 7h, Zone Commerciale Auchan +Feux tricolores Mont Joie +lycées +ULCO...
  • Lundi 30 : Webinaire réforme des retraites :

 PE & AESH : en grève le 31

Le projet de réforme de retraites est rejeté par la population. Les sondages, les taux de grévistes, le nombre de manifestantes et manifestants du jeudi 19 janvier dernier le prouvent. Face à cette réforme injuste et brutale, les personnels des écoles ont, en plus des mêmes raisons que l’ensemble du salariat, des raisons particulières de se mettre de nouveau massivement en grève le 31 janvier prochain.

Une réforme injuste et brutale

Le taux de gréviste de jeudi dernier, bien supérieur au chiffre volontairement sous-estimé du Ministère, montre la détermination des personnels des écoles à s’opposer à une réforme injuste. Le SNUipp-FSU en fait le décryptage, répond aux affirmations de l’exécutif et porte un autre projet. Face au mépris de l’exécutif, le syndicat appelle la profession à se mettre massivement en grève le mardi 31 janvier. Car les personnels des écoles sont en plus fortement pénalisé·es.

PE : la double-peine

Les professeurs des écoles sont à l’heure actuelle les seul·es salarié·es à ne pas pouvoir partir à la retraite en cours d’année. Avec un allongement de deux ans, une professeure des écoles fêtant ses 64 ans le 2 septembre 2030, ne pourrait donc faire valoir ses droits que le 1er septembre 2031, à 65 ans moins un jour…
Et ces âges théoriques, ne correspondent absolument pas à une profession diplômée, débutant comme titulaire en moyenne à 30 ans… (Note de la DEP pour 2018) Beaucoup d’enseignant·es seront loin d’avoir tous leurs trimestres à 64 ans ! La prise en compte des années d’études dans le calcul de la retraite est d’ailleurs une revendication du SNUipp-FSU.
Quant à l’accompagnement de la fin de carrière, l’institution est défaillante : pas de cessation progressive d’activité professionnelle possible, peu de mobilité interne à l’Education nationale, absence de médecine de prévention. Car si enseigner ne présente pas les mêmes pénibilités qu’ouvrier·ère dans le bâtiment par exemple, accueillir 30 petites sections ou mener 26 CM2 à la piscine ne demande pas la même énergie à 25 ans qu’à 65 ans !

AESH : la reconnaissance c’est pour quand ?

Et que dire de la situation des AESH. A l’heure actuelle leurs problématiques sont tellement nombreuses : salaire inférieur au seuil de pauvreté notamment à cause de temps partiels imposés, conditions de travail dégradées, gestion erratique par les PIAL, absence de formation… C’est le sens de la pétition intersyndicale lancée par l’intersyndicale AESH.

Au-delà de salaires dont le montant actuel ne permettra pas aux AESH d’échapper à la retraite minimale, la question de l’exercice effectif des missions se pose.. Accompagner des élèves en situation de handicap, parfois lourd, nécessite des gestes professionnels usants qui doivent être reconnus.

Cette réforme est injuste pour les salarié·es qui ont raison de se mobiliser pour exprimer leur désaccord. Pour les personnels des écoles, la non reconnaissance de la spécificité des métiers est une raison supplémentaire d’être en grève mardi 31 janvier pour faire reculer ce projet et imposer d’autres choix de justice sociale.

 Les communiqués :

Communiqué FSU-SNUipp : Après le 19 janvier, encore plus dans l’action

La mobilisation historique contre le projet de réforme des retraites a renforcé la détermination des enseignantes et enseignants du premier degré. Alors que deux tiers d’entre-eux s’étaient mis en grève, c’est massivement qu’ils sont venus grossir les rangs des multiples manifestations partout dans le pays.

Si le ministère continue, comme toujours, de nier la forte mobilisation en affichant des taux de grévistes complètement en dehors de la réalité, l’opinion publique n’est pas dupe et a constaté sur l’ensemble du territoire des milliers d’écoles totalement fermées.

Comme en 2019, les professeurs des écoles ont bien compris que le projet de réforme des retraites est profondément injuste. La profession ne veut pas d’une réforme qui les conduirait à travailler deux ans de plus et renforcerait une décote déjà importante.

La pénibilité du métier affecte particulièrement les fins de carrière dans un contexte où le ministère ne souhaite toujours pas les revaloriser.

Alors que la médecine de prévention n’existe pas, les enquêtes des CHSCT montrent que nombre d’enseignantes et d’enseignants souffrent de difficultés physiques rendant l’activité difficile voire impossible.

Par ailleurs, le discours du Président de la République à l’issue de cette journée montre un profond mépris envers les citoyens et citoyennes qui n’ont pas voté aux élections présidentielles pour sa réélection mais bien contre la montée de l’extrême droite au pouvoir.

A jouer à ce jeu, c’est bien plus déterminés et plus motivés que les PE se mobiliseront les prochaines semaines contre le projet gouvernemental et pour une autre réforme des retraites. Dès la semaine prochaine, le SNUipp-FSU appelle la profession à se mobiliser en participant aux initiatives du 23 janvier mais également par d’autres actions pour maintenir la pression : rassemblements, manifestations, retraites aux flambeaux … Il prépare déjà activement la grève du 31 janvier qui n’en doutons pas sera à la hauteur des enjeux.

Paris, le 20 janvier 2023


Communiqué intersyndical – Une puissante mobilisation qui oblige au retrait


Communiqué des organisations de la fonction publique – Retraites : poursuivre et amplifier la mobilisation


Communiqué (20 janvier) : Les fédérations syndicales de l’Education, de l’enseignement supérieur et la Recherche appellent les personnels à amplifier la grève le 31 janvier pour obtenir le retrait !


PDF - 90.8 ko
Appel des organisations de retraités et retraitées

Documents joints